Pourquoi ce n’est pas (toujours) mieux de coudre ses propres vêtements

Avouons le, je suis extrêment fière de porter des vêtements fait par mes 10 doigts. Tout comme toi qui me lis, très probablement. Cela m’a permis de (presque) bannir les H&M, Zara et autres marques de prêt à porter qui traitent mal leurs salariés et produisent des vêtements de mauvaise qualité. Pour autant, dois-je demander à porter l’auréole tout de suite ? Est-ce vraiment mieux de faire ses propres vêtements ? Je vous propose une petite étude de la question en passant à la loupe toutes les excuses pro-couture…

coudre ses vêtements

Vous avez eu peur en voyant disparaître le blog avouez? Et bien moi aussi, pardis ! Je vous raconte tout ça à la fin. Suspense ! Comme a malheur quelque chose est bon, je vous parle aussi du grand projet née de mes mésaventures…

Tu fais des économies

J’étais déjà revenue sur la question dans un précédant article (à relire ici). Tu me diras ce que tu en penses mais selon moi coudre ses vêtements ne diminue pas ton budget fringues, au contraire. Déjà coudre TOUT ses vêtements est difficile, on craquera forcément dans quelques boutiques pour des chaussures, des vêtements dans un tissu qu’on ne maîtrise pas…

Ensuite, il y a le matériel. L’équipement minimum pour faire de la qualité (babioles pour coudre vite, machine) peut vite atteindre 400 euros. Et puis il y a toutes ces nouvelles marques de patrons qui fleurissent un peu partout. On va avoir envie d’acheter le dernier Modes et Travaux pour faire sa version de la combi Frida (la mienne est ici d’ailleurs) et la dernière collection Named est si jolie… Bref on va avoir tendance à faire en couture comme en shopping fringue : accumuler et dépenser sans forcément créer par la suite.

Et je ne parle même pas de mes goûts de luxe plus ou moins controlés quand je passe à ma boutique de tissu favorite

La seule vrai économie que j’y vois, et c’est d’ailleurs ce que je préfère coudre, est la couture « d’exception ». On va chercher à reproduire une robe Dior, une veste Chanel que l’on ne se serait jamais achetée sinon.

Bon donc les économies c’est mort.

Excuse suivante?

robe dior couture
Une autre robe de l’expo Dior

Tu sors du lot

Je suis quelques forum couture destinés aux couturières « curvy » (généralement au-delà des tailles standards du prêts à porté). C’est une communauté très soudée et qui exprime souvent le passage à la couture comme une réponse au peu de jolis vêtements à leur taille proposés par l’industrie.

Ce n’est pas parce que tu fais du 54 que tu as envie de vivre en legging + t-shirt large toute l’année. La couture dans ce cadre est le parfait remède car il permet d’ouvrir le champs (chant?) des possibles.

Mais pour les tailles standards? Et bien je constate que souvent les vêtements créés par moi ou mes petites copines sont des copies du commerce. On va chercher sa version du pull « à la Sézane » ou à recréer un top Zara lui même copié sur le dernier défilé d’un grand couturier.

La couture n’est donc pas toujours synonyme d’originalité mais elle permet de tester son style d’une manière inédite. Si vous passez 10h sur une robe qui au final ne vous plait pas, croyez moi la prochaine fois vous y réfléchirez à deux fois avant de vous lancer !

Les tissus sont une formidable source d’expression par contre. Ils sont à mon sens le vrai vecteur d’unicité.

Et ensuite ?

couture top tendance
Deux jeunes filles croisées au SXSW le festival hautement fashion qui vient de se tenir à Austin. Je pense recréer une version du top de droite assez rapidement…

Tu arrêtes les achats pulsion

couture top tendance
On dirait pas mais je suis en train de faire du shopping version monde virtuel

Si je confesse calmer des ardeurs shoppinguesque à grand coup de tissus soldés, la couture (et le manque de place dans mes placards) m’a appris à me recentrer sur la qualité, à voir ce qui est bien réalisé de ce qui va lâcher au prochain lavage.

A force de toucher de beaux tissus, je ne peux plus me rabattre sur le coton au rabais de chez H&M. Parce que j’ai plein de tissus en stock, je me dis aussi souvent « pourquoi l’acheter alors que tu prendras bien plus de plaisir à le faire toi même ? ».

Pour cette raison, la couture est la meilleure des thérapies !

couture top tendance
Voilà ce que je vois par la lucarne

Tu fais du bien à la planète et aux couturières du Bangladesh

Oui et non.

Oui car nos choix de consommateurs finissent toujours par impacter les marques. En n’achetant plus chez eux, je signifie mon mécontentement et je ne profite pas de travailleur sans défense. Après est-ce que je trace la provenance de tous mes tissus ? Est-ce que je m’assure qu’ils n’ont pas été teint par des petits enfants au fin fond de l’Asie ?

Je regrette de dire que non. Ma contribution est donc imparfaite. Mais elle existe quand même, et c’est ce qui compte.

couture - sewing
Toujours à Austin, un bon coup de pub pour The Handmaid’s Tale dont la saison 2 va bientôt sortir..

Et toi, qu’en penses-tu ?

Pour d’autres articles « philo couture » je te propose :

Ne me demande plus de te coudre un vêtement

4 leçons pour commencer la couture dans les 5 prochaines minutes

4 types de livres VRAIMENT UTILES en couture

#BodyConfidence : aimez-vous sous toutes les coutures

A la la les amis on a eu chaud pour ce blog. J’ai un peu m**** sur ce coup-ci en enlevant le renouvellement automatique de mon hébergement. Ni une ni deux, tout comme l’électricité, ça finit toujours pas couper.

Heureusement un sauveur providentiel (big up Jérôme) a accepté de mettre les mains dans le cambouis pour dépatouiller tout ça.

Mais en attendant je ne suis pas restée inactive et je travaille ardemment à la version 2.0 de Marquise Electrique : la création de patrons ! Vous pourrez suivre avec moi le développement de ce grand projet qui j’espère vous intéressera…

A très vite pour la suite et rendez-vous sur Instagram pour les updates réguliers…

La bise

Alicia

12 commentaires Ajoutez les votres
  1. Aaaah je suis contente de revoir ton site ! Je suis assez d’accord, ce n’est pas forcément plus économique de coudre … mais du coup on se rend mieux compte du degré d’exploitation des ouvriers au Bengladesh …
    En revanche, ce n’est pas forcément la rentabilité que l’on cherche en cousant, mais ça peut être simplement un hobby. Je ne crois pas avoir demandé à mon mari si faire du tennis était rentable lol !

    Et pendant ton absence de la toile j’ai pensé à toi en cousant une robe de princesse pour moi, juste pour le fun. Niveau rentabilité/utilité, c’est le zéro absolu. Par contre je me suis bien éclatée ! Si tu veux voir la Belle au bois dormant c’est par là https://asdelacouture.wordpress.com/2018/02/11/au-beau-milieu-dun-reve-1

    1. hello hello ! Merci ça me fait bien plaisir :-). ah ah ah oui c’est vrai que le sport c’est rentable mais pas franchement un investissement si on le vois comme ça (je tiendrais l’argument pret quand il verra arriver la note de ma dernière descente au magasin de tissu hi hi hi). Top ton nouveau projet j’ai hâte de voir ce que cela va donner ! la bise Alicia

  2. Totalement d’accord avec presque tout le contenu de cet article. Par contre je trouve que ça revient bien moins cher de coudre soi-même. Maintenant quand je rentre dans un magasin de prêt-à-porter je trouve tout tellement cher ! Et dès que quelque chose me plait je me dis « pour ce prix je peux m’acheter X mètres de tissu ». Et quand on a des enfants je n’en parle même pas !

    1. Hello Aude,
      j’imagine que ça dépend où tu vas faire du shopping of course. Mais il y a une joie un peu perverse à se dire que ton top maison est mieux foutu que celui Maje à 300$ hi hi hi. Tant qu’à se casser la tête, autant que ça soit pour viser haut ! la bise. Alicia

  3. Tu as tellement raison sur tous tes points…
    Après, même si nos vêtements restent très « mainstream », il y a la fierté de l’avoir réalisé seule, et puis le fait qu’on a choisi exactement le modèle, avec la teinte et la qualité que l’on voulait. Parce qu’il peut m’arriver de tourner/virer dans une boutique des plombes sans trouver quoi que ce soit qui me plaise (la bonne coupe, mais tissu de médiocre qualité, ou couleur criarde, etc…)
    A bientôt,
    Julia

    1. Hello Julia ! Oui moi aussi je suis devenue horriblement difficile, si je ne trouve pas la combinaison parfaite paf je switch en version maison. Bon après est-ce que j’ai le temps de réaliser toutes mes envies c’est une autre histoire ! Mais déjà c’est un début… la bise Alicia

  4. Tu secoues nos neurones de bon matin ! Merci : ça fait du bien !
    Alors, la couture est une passion, un loisir, donc ça demande un minimum d’investissements. Est-ce qu’un passionné de musique se demande si en faisant sa propre musique il fera des économies ? Bref… Cependant, est-ce que je fais des économies en cousant nos vêtements (oui je suis folle, je couds pour toute la famille) : oui et non… Oui, parce qu’on a fortement nos achats pulsion en fringue. Avant d’acheter un vêtement, on se pose des questions : besoin/envie, faisable/difficile à faire, temps pour le faire/ou non, la matière nous convient-elle vraiment. En bref, on réfléchit plus sur nos achats vestimentaires. Par contre, je suis devenue une vraie dingo de la qualité ! Je suis hyper exigeante sur la qualité des matières, des finitions. Donc, quand j’achète du tissu pour coudre un vêtement, il me coûte assez cher…
    L’achat pulsion a été reporté. Au lieu d’acheter des fringues de manière compulsive, je peux avoir des envies de patrons ou de tissus ! Donc, bon… En réalité, je me suis vraiment calmée sur ce point. Avant tout achat, je réfléchis aux tissus du stock, et aux patrons que j’ai déjà avant.
    Est-ce que je cherche à sortir du lot en cousant mes vêtements ? Oui et non. Je cherche à avoir une garde-robe raisonnée, qui me plait, avec un look qui me convient. Donc je sors du lot parce que je couds mes fringues, mais est-ce que ça voit pas nécessairement (et est-ce que je le souhaite ? pas nécessairement non plus). Par contre, gros avantage, je peux m’inspirer d’un vêtement qui me plait mais qui n’est pas accessible à ma bourse et ça c’est vraiment chouette !
    L’impact sur la planète et socio-économique : alors, là ça dépend vraiment des personnes… La couture m’a amenée à avoir une réflexion sur l’impact de la production textile sur la planète, mais aussi sur les conditions de travail des couturiers. Donc, j’ai eu une réflexion sur les conditions dans lesquels ont été produits les tissus que j’utilise pour coudre et maintenant c’est un critère que j’ai en tête lors de mes achats, mais je n’ai pas toujours eu cette démarche et je ne suis pas certaine que tous les couturiers amateurs suivent cette démarche… Voilà, voilà… (je vais peut être envisagée faire un billet réponse sur mon blog si je ne veux pas faire un record du commentaire le plus long !)

    1. ah ah ah on aime les records du commentaire le plus long, c’est toujours plaisant à lire ;-). Moi aussi je deviens une dingo de la finition, je me suis rendue compte que sinon je n’arrivais pas à le porter, l’ourlet bâclé car trop la flemme me saute au yeux comme si tout le monde n’allait remarquer que ça (en fait, non). Mais ça a du bon aussi, ça pousse à s’améliorer (d’ailleurs j’ai l’impression de stagner un peu en ce moment question apprentissage de technique, je pense craquer prochainement pour quelques cours en ligne…). La bise
      Alicia

  5. Oh comme je suis contente de te retrouver! Un plaisir de relire tous tes billets!
    POur ce qui est de la question philo du jour, au chapitre économie, je suis moins catégorique que toi: à partir du moment où on a une certaine expérience -et donc suffisamment de matériel et d’expérience, on « rentre » dans ses frais, car les vêtements qu’on se coût sont comparables à du haut de gamme qu’on n’achèterait pas forcément (parce que 60 euros dans un ticheurt, kof kof kof) Après, évidemment si tout le budget fringue migre vers la catégorie tissu, en effet, ça ne va pas changer grand chose.;)
    POur ma part, j’en ai eu marre un jour, de subir les robes avec la taille qui me monte sous les côtes, les jupes à mi-cuisse parce que j’ai des grandes jambes, et que je voulais des vêtements à ma taille, et qu’en plus, pas de chance Hortense, la longueur genoux, c’est dé-mo-dé! (et si j’aime? tant pis)
    J’ai encore du mal avec le concept du tissu écolo, même si en théorie je suis totalement d’accord, psychologiquement, je n’arrive pas à me résoudre à payer un jersey de coton à 20 euros le mètres parce qu’il est certifié machin chouette. Et je refuse catégoriquement la récup et le recyclage, j’ai trop subi pendant mon enfance les vêtements qui « faisaient » une famille entière avant de terminer sur le dos des cousins.(On a d’ailleurs une histoire de famille sur un pull bleu marine à rayures jaune fluo hideux qui nous a traumatisées ma sœur et moi, qu’on a sciemment perdu plusieurs fois, et que notre mère a toujours retrouvé, et nous a obligé à porter l’une après l’autre….qui venait de nos cousines qui elles aussi le trouvaient peu à leur gout, et nous l’avaient généreusement refilé) (maintenant on en rigole!)
    Bravo pour la suite, on attend avec impatience alors!

    1. ah ba ça fait toujours plaisir de voir qu’on est lue ! entièrement d’accord sur la longueur de jupe, je ne suis point une géante mais quand je regarde ce que proposent Urban Outfitters et autres marques soit disant hype et bien de 1 je ne suis pas à l’aise à psychoter pour savoir si on voit pas culotte et de 2 c’est pas trop adapté à la fraicheur made in SF… Ici aux US les options de tissus écolo bobo doivent exister mais elles ne me sont pas encore tombées sous le nez… bref je ne suis pas encore prête pour la palme de couturière vertueuse…

      Chez moi le recyclage avait une limite assez fourbe : j’ai un frère, ce qui veut dire que tout ce qui se rapprochait du rose bonbon était direct bannis car impossible à transmettre. A moi les cartables verts, les imper’ gris et les vélos bleus. ça doit être pour ça que je me défoule sur les tenues arbres de noël maintenant 😛

  6. beaucoup plus ages que vous toutes c est un vrai bonheur de vous lire et de voir toute vos motivations le renouveau pour le couture m enchante ,,,, je n y croyais plus,,,,merci les filles j ai un petit budget tissus je suis plutôt dans la débrouille puces des couturières,,,,marches emmaüs et autre bon plans!!!!je m inspire de tout pinterest les collections,,,,de vous bien sur,,,,,j aimerai transmettre,,,mais autour de moi c est le vide intersideral
    je suis sur instagam depuis peu,,,, et sur pinterest j ai mis un tableau perso ,mon nuage couture,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,amitiés a toute mireille

    1. Bonjour Mireille,

      Cela fait très plaisir ton message ! Oui il y a u vrai renouveau et il y a beaucoup à apprendre des autres générations ! On va payer à prix d’or un savoir qu’on pourrait trouver juste à côté de soi bien plus facilement avec ses proches, c’est toujours un peu dommage. Ma grand mère a fermé sa mercerie bieeeeen longtemps avant que je ne m’intéresse au sujet, aujourd’hui je serait ravie d’apprendre en direct dans la boutique ;-). Tu vas trouver je suis sur que cela intéressera autour de toi ;-).

      A très vite
      Alicia

Un avis, une question? A vous le micro !