A propos

Pourquoi un énième blog de couture ? 

 

couture-pull-rouge-été

Je te parle d’un temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Bon ok pas tout à fait, mais presque.

Lorsque j’ai ouvert ce blog il y a 6 ans, la couture n’était pas encore ce sport à la mode qu’il est devenu depuis.

Lisa venait de commencer à percer avec Make My Lemonade, une pile de Marie Claire Idées était toujours ton premier réflexe pour créer durant un weekend pluvieux, le salon Créations et Savoir Faire n’était pas encore une cohue infernale pleine de fans hystériques et Cristina Cordula n’avait encore jamais présenté de Cousu Main.

Une autre époque, je te le dis. 

Passionnée de couture et de broderie depuis toute petite, créer des choses avec mes mains était déjà mon exutoire. Un bon moyen de contrebalancer un travail dans la com’ un poil stressant et dématérialisé.

#TeamJAppuieSurDesBoutons

Partager mes découvertes autour du fil et de l’aiguille me semblait simplement la suite logique. 

 

La couture comme moyen de rêver sa vie

Le couture certes. Mais que coudre ?

J’aime, j’adore, je me passionne pour la couture de l’extraordinaire : les robes du soir, les costumes de théâtre, le deuxième main de qualité remis au goût du jour.

Dès lors ici, on parle moins couture de tous les jours que corseterie, technique haute couture, soirée costumée, paillette et compagnie.

Pourquoi? Et bien parce que les créations du quotidien, mes petites copines de Some Place Called Home et compagnie y arrivent déjà très bien toutes seules.

J’ai pour ambition de t’inspirer avec des créations hors du commun et de t’apprendre mes astuces de pro pour que tu puisses réussir tes propres créations. 

robe-noël-couture-patron

 

Elle est tombée dans la marmite quand elle était petite

 

On peut dire que j’étais cernée.

D’un côté ma mère et ma grand mère ont tenu pendant 30 ans une mercerie de compet’ à Paris rue de Rennes. Petite, j’ai traîné mes guêtres au milieu des allées de fils et de boutons, me faisant la main sur mes premiers ouvrages au point de croix. Sans passion d’ailleurs, (à l’époque).

 

boutique à bouton
l’origine de l’épidémie couture

D’un autre côté ma grand mère paternelle a passé sa vie à se coudre les robes du soir qu’elle repérait dans les magazines de mode. Balenciaga, Chanel, Saint Laurent… l’idée n’était pas de faire du cheap et pratique mais de pouvoir porter les créations d’exception qu’elle ne pouvait pas s’acheter directement. Avec sa meilleure copine qui travaillait dans un atelier haute couture, elles complotaient robes froufroutantes et tailleur ultra chic.

Comment veux-tu te contenter d’un t-shirt H&M après ça ?

tailleur dior couture
Son somptueux tailleur « guêpe » porté au mariage de mes parents, inspiré d’une création Dior

 

Alors évidemment avec un background pareil, je ne pouvais que sombrer follement dans la tendance « retour à la couture » dès que cette dernière a pointé le bout de son nez…

Se former en couture

Passionnée d’histoire de la mode, j’ai d’abord écumé les expos fashion de France et d’Europe en dévorant avec gourmandise tout ce qui touchait de près ou de loin à la mode à travers les siècles.

ça c’est moi avec des yeux gros comme des soucoupes devant l’expo des costumes de la série Outlander au FIDM de Los Angeles

Mais comme ça ne suffisait pas, je suis passé à la phase pratique.

Est-ce que je me suis mise à faire des merveilles à peine une aiguille à la main ?

Et bien non évidemment. Je me suis frottés à la dure réalité de l’apprentissage laborieux de la technique. D’abord seule chez moi en même temps que je cherchais mon premier travail puis en complément de ma nouvelle activité pro pour décompresser.

Comme ça n’allait pas assez vite à mon goût, j’ai fait des pieds et des mains pour m’inscrire aux cours de la mairie de Paris à destination des gens en reconversion. Ce n’était pas une option à l’époque mais j’avais mis le doigt sur une source formidable de formation pour mon budget fort modeste de l’époque.

Entre temps les projets se sont enchainés. Tout de suite j’ai aimé me frotter à la difficulté. Une robe avec crinoline et froufrous ? pas de problème ! Une cape doublée ? On y va.

Jusqu’au Saint Graal : ma robe de mariée, fièrement arborée le jour-J

 

Et puis il y a trois ans paf, nouvelle surprise puisque nous déménageons brusquement à San Francisco, quelques jours après le mariage.

Là-bas, nouveau tournant pour mes aventures couturesques puisque j’intègre un atelier de costumes  le  » A.C.T Costume Shop » relié au Théâtre the Strand comme apprentie costumière. Une formidable école pour réviser les bases et apprendre toutes les techniques de pro.

Cet atelier de confection (et réparation) de costumes dédiés au théâtre possédait une réserve inépuisable de merveilles de tous les styles et de toutes les époques (petit aperçu de leur collection ici) que nous devions enrichir et racomoder, au fil des nouveaux shows présentés sur scène.

 

Passer prof de couture à plein temps 

Il y a 8 mois, nouveau changement puisque nous choisissons Barcelone comme nouvelle résidence ! L’occasion pour moi de faire le grand saut : quitter la communication et lancer mon business couture.

Cours de couture, apéro broderie et bientôt patron maison… Cette nouvelle vie est excitante et challenging comme je l’aime. Et les 1000 projets que je nourrissais jusqu’ici dans ma tête trouvent enfin un terrain de jeu pour s’exprimer. Une sensation incroyable !

Evidemment tout n’est pas tout rose, atteindre sa clientèle est loin d’être facile quand on débarque dans une nouvelle ville où on a tout a prouver. Mais je tiens bon et les affaires commencent à prendre !

 

Prendre un cours avec moi

Si tu souhaites pousser plus loin l’aventure, mes cours sur Barcelone sont à ta disposition dans la boutique.

Cours débutants - image

Me suivre sur les réseaux

Je suis très actives sur certains réseaux sociaux.

La page Facebook du Blog et celle de mes cours rassemblent les derniers event couture ou articles parus.

Pour discuter, rendez-vous sur Instagram.

View this post on Instagram

Slowly coming back to earth after a night in Versailles 😍 _______________ Je redescends doucement sur terre après une journée de folie au @chateauversailles … . Cela a duré 5h et cela m'a paru comme 5 minutes 🤩 . Dès les premiers pas en direction du chateau, toutes ces heures passées à coudre ma robe se sont envolées : cela en valait 1000 fois la peine 🥰 . Après le suspense, voici enfin un premier aperçu de cette robe réalisée en taffetas de soie lavande et noeuds vert d'eau . Le patron est un patchwork d'inspiration et de ce que j'avais sous la main . A la base, il y a un patron simplicity (pour les proportions générales) adapté grâce au livre d'@americanduchess et largement adapté par technique de moulage en observant moultes robes historiques (et les créations de @virtuouscourtesan ) . Et pour toutes celles qui rêvent d'arriver à faire la même un jour… . Il faudra commencer par la base 😂 . Prochain cours de couture special debutantes ce Jeudi 30 de 17h à 20h 📍 El Born (@chezpaulettebarcelona ) Place à réserver sur leur site ! . #fetesgalantes #fetesgalantes2019 #robealafrancaise #versailles #costuming #costumecollege #jecoudsmagarderobe #jeportecequejecouds #americanduchess #cosplay #marieantoinette #wheninversailles #silk #silktaffeta #chateaudeversailles

A post shared by Sewing / Couture – Barcelone (@atelier_marquise) on

 

Si tu cherches de l’inspiration pour tes propres créations, viens faire un tour sur mon Pinterest :

Si vous tu es une blogueuse couture, pourquoi ne pas rejoindre un tableau où je pourrais aussi partager tes articles ?

A très vite!

La bise,

Alicia

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bonjour,
    Suite à la découverte de votre blog, je me permets de vous contacter car je souhaitais vous faire découvrir le service Focus Mode, https://www.focus-mode.com dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs mode.
    En espérant que le concept vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements.
    Audrey
    Responsable communication Focus Mode
    contact@focus-mode.com

  2. Hello,
    Cela fait déjà quelques mois que je te suis, et j’aime beaucoup tes articles. Du coup, lorsque j’ai été taggée au Liebster Award, j’ai pensé à toi pour poursuivre ce tag et répondre à quelques questions afin d’en apprendre un peu plus sur toi et ton univers. Tu n’es bien sûr pas obligée de faire quoi que ce soit, mais je serais ravie de lire tes réponses.
    Tu peux retrouver mon article et les questions sur mon blog.
    A bientôt j’espère,
    Julia.

    1. Hello Julia ! Aurais tu accès à quelque porte cachée de mon subconscient ? Depuis que j’ai entendu parlé du fameux « liebster awards » je rêve (enfin surtout mon sur-moi narcissique, évidemment) d’y participer ! Je regarde tout ça et je m’y mets dare dare ! Un grand merci !

    1. Hello Marine,
      ah ah merci! Oui j’aime bien faire le clown, faire rire et sourire les gens fait tellement de bien au moral :-).
      La bise
      Alicia

  3. Bonjour ! Je découvre tout juste ton blog et j’ai bien envie de voir des robes d’autrefois ressuscitées !! Justement, je m’étais dis, un jour, faudra que je me fasse une robe de princesse, vraie de vraie, juste comme ça pour le délire et l’autosatisfaction 😀

    1. bonjour, bonjour ! Mais trop, mais grave! Il ne faut pas trop se demander « mais pourquoi faire » et « et puis d’abord je vais la porter quand » « anh puis ça coute cher », on a envie paf, on fonce ! c’est un vrai kiffe moi je trouve, ce qui n’est pas si fréquent dans nos vies survoltées…

Un avis, une question? A vous le micro !