Vivre la Gay Pride de San Francisco en live

Capitale gay autoproclamée, j’étais plutôt curieuse de voir ce que San Francisco allait faire pour la Gay Pride, à laquelle j’ai bien sûr été jeter un oeil… Seins pailletés, robe Donald Trump, rock chicks : retour sur les costumes les plus fous de cette édition.

La Gay Pride, apothéose du Pride Month

Lorsque l’on visite San Francisco, l’un des passages obligés est bien sûr Castro, à l’entrée duquel flotte un gigantesque drapeau de toutes les couleurs, emblème gay facilement reconnaissable. J’en avais déjà parlé dans le photoshoot sur mon top en soie (à relire ici) car j’aime beaucoup m’y promener.

Sur castro street, il règne un air de folie bon enfant, où la ménagère en yoga pants croise la drag queen à paillette. Sans soucis. Les boutiques alternent vente d’alcools chics et boutiques de godemichets kitchs. Dès qu’on s’éloigne, on découvre plein de rues charmantes, avec maisons victoriennes et jardinets fleuris à croquer.

Mais je m’égare. Tout le mois de juin, à San Francisco, c’est « pride month ». Ici, chaque jour, mois, année est placé sous le signe d’un ou plusieurs thèmes. Certains sont très sérieux (black history month), d’autres plutôt farfelus comme « bring your cat to work day« .

Et à SF, en juin on célèbre la communauté LGBTA (j’oublie surement dans les lettres, mais vous avez compris l’idée). Événements culturels, manifestations, drapeaux partout dans la ville… Un peu comme avec Noël, tout est marqueté et rien n’est fait à moitié.

Et cette Gay Pride alors ?

Et bien justement. Si je me suis régalée à regarder des costumes absolument géniaux, le côté ultra promotionnel de l’affaire (les charts Uber, Google, McDonald, Facebook notamment) donnent un côté un peu bizarre à l’ensemble.

Bon, par contre, il est toujours très drôle de voir les officiels qui défilent, aussi à l’aise pour chinese new year qu’avec un boas en plume! J’essaie d’imaginer nos magistrats français ou nos commissaires de police faire de même mais j’ai du mal. Mais peut être le font-ils sans que je le sache?

Le Paradoxe américain vis à vis de la tolérance

En Louisiane il semble admis d’être ouvertement raciste et homophobe. J’en avais parlé dans cet article, avec des prêches radio qui nous avaient fait dresser les cheveux sur la tête lorsque nous avions visité la région. A l’inverse à San Francisco, tout le monde se doit d’être tolérant pour toutes les situations possibles de couple (ou de non couple d’ailleurs). D’ailleurs ici, on demandera plutôt ce que fait votre « partner » plutôt que « husband » ou « wife » qui peut tomber à côté de la plaque. Heureusement, c’est tout à fait ma façon de penser. J’aime le côté 100% assumé des San Franciscains, même si parfois, ça me défrise !

De fait, la Gay Pride est une immense fête joyeuse qui vient clôturer le mois de juin en beauté. Je vous laisse apprécier les costumes les plus fous:

A mi chemin entre un dieu grec et un prêtre hindous, le tout sous LSD
A ma droite, une de mes copines de l’atelier, à ma gauche une des vendeuses de mon magasin de couture chouchou, fabric outlet
Le spectacle est autant dans le défilé qu’autour
Hello monsieur licorne…
Le char Disney. Et bien oui, pourquoi pas en effet
Regardez bien le visage du tissu…Est-ce que vous le reconnaissez?

 

Il y pas trop le swag?

   

Et vous, avez-vous une Gay Pride dans votre ville?

Est-ce que ça vous a donné envie de vous coudre un costume à paillettes? Moi j’avoue que oui…

A très vite pour vous parler de mon deuxième maillot de bain ;-).

La bise

Alicia

2 commentaires Ajoutez les votres

Un avis, une question? A vous le micro !