Comment je suis devenue apprentie costumière…

Au détour d’un total coup de bol et d’un peu d’audace, je viens d’intégrer l’atelier de costume du prestigieux  American Conservatory Theater (A.C.T) de San Francisco. Vous voulez savoir comment bibi s’est-elle retrouvée dans cette situation improbable? Alors, il était une fois…

wp-1475994408897.jpg

Lost in SF

Comme vous avez pu le lire dans un précédent post, je vis depuis maintenant 1 mois à San Francisco. J’attends actuellement un dernier papier me permettant de travailler (et de chercher du travail) et je me retrouve donc avec trop de temps sur les bras (comme ils disent ici). Certes, la couture occupe déjà une bonne partie de mon emploi du temps. Mais si forte que soit mon addiction à la machine à coudre, patronner seule chez soi toute la journée c’est un peu court comme projet de vie. Alors bien sûr il y aussi toutes les activités du type visite, comme à Los Angeles pour le musée du costume, mais cela ne suffisait pas…

Quand le hasard fait bien les choses…

Au détour d’une conversation avec une amie, nous découvrons la possibilité de visiter avec la bibliothèque de la ville le « costume shop » rattaché à l’A.C.T. Ni une ni deux, hop me voilà sur place !

img_20161005_140954.jpg
le théâtre, la porte à côté de l’atelier

Le bâtiment ne paie pas de mine : gris, un peu terne bien que bien repeint, il se trouve dans la partie la moins reluisante de Market Street, l’artère principale du centre ville de San Francisco. On m’expliquera plus tard que c’est un peu fait exprès pour conserver la tranquillité du Costume Shop.

wp-1475994317352.jpg
qui pourrait se douter de ce que renferment ces portes…

L’atelier en lui même est en deux parties : le stock au rez de chaussé et sous sol, là où sont rangés méticuleusement tous les costumes déjà créés et l’atelier de retouche et création au premier étage.

img_20161005_142839.jpg
les fameuses boi-boites au rez de chaussé avec tous les accessoirs
wp-1475994360112.jpg
Et en bas les rangées de vêtements

Le stock est très complet : militaire, historique, moderne, chelou… On trouve vraiment tout ce qu’on veut de la cravate aux paniers en passant par les chaussures de toutes les époques possibles. En plus, l’atelier est en plein effervescence car Halloween approche et une bonne partie du stock va être réservé pour l’occasion par des particuliers. Pour 150 euros environ, on peut louer l’ensemble d’un costume de l’époque de son choix remis à sa taille par l’atelier. Cela peut paraître rondelet mais ce sont grosso modo les mêmes prix qu’à Paris voir moins cher que certain loueur (un fait rare à San Francisco où le niveau de vie est 2 fois plus élevé que dans notre chère Lutèce).

L’atelier est assez grand avec tout le matos dont on peut rêver pour créer des merveilles. Et même des instruments de torture bizarre dont j’apprendrais peut être à me servir…

Qui ne tente rien…

Bon mais je sens que vous vous impatientez, je reprends donc le fil de mon histoire. Une fois la visite terminée, je me dis que l’occasion est vraiment trop belle et hop, je propose mes services en temps que volontaire ! C’est assez courant aux US et très apprécié des recruteurs (paraît-il). On « volunteer » pour tout et cela ne veut pas forcément dire « soupe populaire » : promenade de chiens de la SPA locale, accueil dans un musée, organisation d’un marathon ou d’un défilé de mode de charité… tout est possible !

En l’occurrence rien ne semblait avoir été organisé avec le costume shop et ma demande a un peu surprise… mais guère plus de 3 secondes avant d’accepter ! Il y a tellement de tâches pour faire tourner l’affaire que tout aide est la bienvenue.

Mais concrètement je fais quoi dans l’atelier ?

Et bien un peu de tout ! C’est assez drôle car je me remets dans la peau de la « stagiaire ». Mais ce coup-ci avec un peu plus de jugeote peut être que quand je l’étais pour de vrai il y a quelques années. Ayant moi même managé des stagiaires, ça aide à anticiper les does and don’t, (big up les filles !). J’ai commencé par le rangement des retours costumes. Heureusement il n’y avait que 3 boites car soyons honnête : oui c’est chiant. En même temps j’ai pu voir quelques uns des trésors enfermés dans leurs boi-boites et je me suis déjà promise d’en emprunter certains pour une étude un peu plus poussée de la chose. Et puis il faut bien montrer sa bonne volonté sur les premières tâches pour avoir une chance de monter en grade !

wp-1475994333276.jpg

La fin de matinée et l’après-midi se sont déroulés au premier à l’atelier. L’accueil était chaleureux et bienveillant ce qui a bien aidé au déroulement de la journée. les 2 « interns » Alexandra et Victoria sont un peu comme moi (mais elles « pour de vrai ») en apprentissage. J’ai surtout discuté avec Alexandra qui était précédemment « petite main » chez un créateur de robes de mariée. Kelly la troisième acolyte est un peu notre prof. Très douce, elle dément le cliché du monde de la couture comme étant cassant et rigoriste. Et elle connaît une foule de « tricks », je sens que je vais en apprendre beaucoup à son contact !

wp-1475994381122.jpg
Un délicieux désordre organisé, comme souvent dans un atelier…
img_20161005_142951.jpg
Un mannequin « suspendu » avec ses jambes

wp-1475994418377.jpg

wp-1475994395239.jpg
Un projet de costume en cours, avec un joli tissu « chartreuse »

A la fin de la journée j’avais appris à rétrécir un pantalon, à utiliser la cire pour créer un fil solide et qui ne s’emmêle pas et à coudre sur du stretch. Pas mal pour un premier jour ! Je ne pourrais pas en dire autant de tous mes « vrais » stages (oups !).

Et après ?

J’ai trouvé l’expérience vraiment cool et riche de promesses. Cela reste sérieux (il y a de vrais clients derrière) mais l’ambiance est détendue et informelle. Elles en savent toutes beaucoup plus que moi sur le sujet et même si j’étais dévorée de curiosité sur plein de sujets j’en garde un peu pour les autres jours !

J’ai hâte de vous raconter la suite des aventures car j’y retourne lundi !

Et vous ça vous tenterait ce genre d’expérience ? Déjà pensé à faire ça en France ou ailleurs ?

3 commentaires Ajoutez les votres

Un avis, une question? A vous le micro !