Les meilleures costumières à suivre pour se perfectionner en couture

Suivre de vrais pros du costume, apprendre leurs techniques de pointe ça te dirait ? Cet été, j’ai participé au Comic Con du Costume, un salon spécial pour les amateurs (et surtout amatrices) et quasi professionnels du costume historique. Robe à panier, chapeau à plumes, un festival de couleur et de techniques en direct de Los Angeles… Je t’emmène?  

sewing costume

Si tu me suis sur Instagram, tu as dû voir passer les photos dans mes stories : il y a quelques mois, je participais pour la première fois au Costume College qui a lieu tous les ans en juillet. J’en avais déjà entendu parler en traînant mes guêtres sur les blogs spécialisés et en emménageant à San Francisco, je me suis dis que l’occasion était trop belle pour ne pas aller voir par moi-même…

Costume College Kézako ?

Il s’agit d’un salon sur la couture historique ouvert au public et lancé par des passionnées. Cette année, nous étions dans les 600 à y assister je crois, avec un niveau incroyable de professionnalisme.

J’étais épatée de rencontrer mes « idoles » que je suis fidèlement sur Instagram comme Before The Automobile or American Duchess . Sur 4 jours, le programme se répartit entre cours dans la journée (pratiques ou théoriques) et « socials » le soir ou chacune porte son costume et admire celui des autres. Les cours et conférences sont très pointus et j’ai beaucoup appris. Il ne faut pas oublier que pour réaliser un vêtement historique, il faut souvent maîtriser beaucoup de techniques qui vont bien au-delà de ce qu’on apprend pour des vêtements du quotidien.

Corseterie, broderie, points à la main, création de chapeaux etc, on part vraiment de zéro et on a vite fait de se prendre au jeu pour recréer au détail près une robe qui donne l’impression de sortir d’un tableau, pas seulement qui ressemble à un joli déguisement d’Halloween…

Et sur le sujet moi qui me croyais bien avancée avec mon passage en atelier de costume, je dois dire que je suis une petite joueuse à côté de ces dames !

Shopping de Tissu à Los Angeles

La région de Los Angeles et même de la Baie de San Francisco est très riche en matière de costumières, notamment grâce à l’industrie du cinéma installée à Los Angeles qui a permis la naissance d’un Fashion District ou on trouve des merveilles et d’un musée du costume de cinéma sur lequel j’avais déjà écrit dans cet article.

Si vous passez dans la région et que vous avez un peu de temps je le recommande, c’est une vrai caverne d’Ali Baba ! Et si j’avais toujours été un peu timide vis à vis du Sentier à Paris (pour les pro uniquement? comment négocier?) ici pas de chichi, sur quelques blocs on trouve de tout, il suffit de rentrer et d’aller débusquer les merveilles. Pour vous y rendre, consultez le site officiel de la partie tissu du Fashion District ici.

 

 

Comment j’ai recontré mon guide de charme, Moyerdestroyer

L’an dernier déjà, l’idée d’assister à cet événement me trottait dans la tête. Oui mais voilà entre le trajet (LA c’est 1h30 d’avion ou 6h de route), le logement, les costumes à préparer etc je me suis un peu dégonflée. Mon plus gros problème était un excès de timidité bien peu caractéristique de ma petite personne : ne connaissant personne, n’allais je pas m’ennuyer à mourir ?

Et c’est là que la chance a frappé. En postant une story un peu par hasard sur Instragram (comme quoi ça n’est pas QUE mal comme outil) Lauren, une fan de costume que je suivais depuis quelques temps, me contacte. Nous nous rencontrons, on se plait bien, on commence à discuter costumes, me parle de sa participation au board de Costume College et paf, je me dis voilà le signe qui me manquait.

N’ayant plus d’excuse, j’ai foncé! Mes billets pris, j’ai fait le choix de partager ma chambre avec une autre costumière (celle de Lauren était full, j’ai rencontré ses adorables roommates un peu plus tard) et je me suis retrouvée introduite d’office au gratin des organisatrices.

Rendez-vous en terre couture inconnue

C’était une expérience d’autant plus rock and roll que j’étais la seule française présente, détail qui m’a d’office propulsé au rang de créature exotique, l’assistance étant majoritairement constitué d’américaines ou a minima d’anglophones.

Une fois sur place, je me suis lancée à corps perdu dans la rencontre de ces charmantes personnes avec qui je partageais une passion en commun. Et je dois dire que c’était une sensation inédite, mes copains et copines habituelle n’étant pas « fans » de la discipline.

La différence majeure est que je me sentais en confiance pour disserter pendant des plombes sur les mérites du point arrière et autres subtilités qui laissent mon auditoire de marbre dans la vie de tous les jours. J’ai aussi rencontré des aficionados encore plus à fond que moi sur sujet. Si, si, c’est possible!

C’était une super expérience que je recommande à toute passionnée maîtrisant aussi la langue de Shakespeare…

Et si toi aussi tu veux un aperçu, voici une première sélection de mes couturières préférées, rencontrées durant Costume College...

La Plus Drôle : Moyerdestroyer

 

Lauren a recréé une Robe à la Française  incroyable parfaitement fidèle au célèbre tableau « coquin » de François Boucher. C’était incroyable bien fait et plein d’humour…

View this post on Instagram

This goes with @faces_and_style’s #vintagesummerchallenge2018 for today’s theme and yesterday’s! Today is “Unvarnished Truth” and yesterday was “Inspired by the Arts”, so of course I have to share the true inspiration of my #costumecollege2018 gala gown… the painting “La toilette intime” by François Boucher was my inspiration (swipe right) because who doesn’t like some potty humor. So around the gala I walked around with my bourdaloue and offered all the fashionable ladies the quick service, because who wants to leave a good time when nature calls? 😂😂😂 . . . #18thcentury #18thcenturyfashion #historicalcostume #18thcenturystyle #handsewn #rococostyle #georgian #historical #historicalstyle #costuming

A post shared by Lauren (@moyerdestroyer) on

Quelques photos supplémentaires, prises par yours truly:

sewing-costume-college
une AUTRE Marquise, qui pose tranquil

Les plus entrepreneuriales : American Duchess

 

Abby et Lauren (oui, encore une) tiennent un business de chaussures historiques depuis quelques années. A l’origine simples passionnées, elles ont constaté le manque de chaussures ayant la forme adéquate pour compléter une tenue historique. Ni une ni deux, elles ont lancé le business en s’appuyant sur leurs précédents blogs. Jette un oeil sur cette vidéo de Racked si tu es curieuse.

View this post on Instagram

For the Gala @costumecollege, Lauren will be debuting the 3.5 version of her yellow silk gown! Just like a proper 18th century lady, Lauren has remade this gown to update it to her latest fashion tastes and desires. Starting as a 1740s English gown, she updated it to work with her 1790 Turkish dress costume, and now as a fashionable 1780s Italian Gown. The secrets of remaking and retrimming can be seen in the gown, so don't forget to ask her how she did it! It's been a really fun experiment!😃⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ #costumecollege #costumecollege2018 #americanduchessguide #1700s #georgian #marieantoinette #handsewn #remake #reuse #recycle #historical #historicalcostume #costume #costumedesign #costumedesigner #sewing #dress #americanduchess #historiccostume #fashion #oldfashioned #americanduchesshoes⠀

A post shared by American Duchess (@americanduchess) on

Elles ont produit un premier livre (robe XVIIIème) et préparent le second (coiffures historiques)

sewing costume college
Abby dans sa version d’une robe portée par l’actrice Belge Camille Clifford une des stars de la Belle Époque

Et voici le modèle original :

sewing couture costume college
Camille Clifford et sa silhouette en S, un peu (beaucoup) aidée par un corset et surement un peu de retouche de la photo…

La plus originale : Frolicking_frocks

 

Natalie ose le style 1830 qui ne va pourtant pas à tout le monde…

 

sewing couture costume college
How young ladies dressed during the 1830ies …

Mais elle ose aussi une Robe Volante, les robes que l’on voit souvent sur les tableaux de Watteau. La sienne est typique des années 1720 et parfaitement reproduite…

View this post on Instagram

Last but not least, my favorite costume of the weekend: my 1720s robe volante which I wore on Sunday. This style is not particularly well known, but it was very popular in the 1720s-1730s as a lounging robe or negligee. It’s quite simple in cut, made from straight widths of fabric pleated in at the shoulders with almost no shaping at the side seams. The resulting loose fit is very odd to modern eyes (or at least to my husband who doesn’t like it at all 😂), but the more I researched it and looked at examples in portraits, the more I came to love it. Mine is completely hand sewn and worn over the round hoop that was fashionable during the era. I plan to do a write-up of my research eventually, as so many people expressed a real interest in learning more about it, and there really isn’t a lot written about them yet. So for now, enjoy some photos of me trying to look elegant in 5 yards of shapeless silk taffeta! Swipe for a closeup of my stomacher, and some of the originals and portraits that were my main inspirations for the details of this ensemble. #historicalcostume #historicaldress #historicalfashion #fashionhistory #seamstress #handsewn #1720s #18thcentury #18thcenturyfashion #robevolante #robebattante #sackdress #costumecollege #costumecollege2018 #sundayundies #dressinggown #undress #negligee #watteau

A post shared by Natalie Wiener (@frolicking_frocks) on

 

La plus patiente : Before the Automobile

 

Merja doit être 15ème Dan de Zen. Elle coud à la main 100% de ses robes, jusqu’à la dernière perlouse… Mais le résultat est incroyable…

Les manches les plus dingues  : ex eaquo By Strings Attached et Peachassassi

 

Matte moi ces volumes de dingues. Et tout en gardant les proportions du reste de la robe…

D’autres exemples…

sewing couture costume college
Les 3 robes sont issues de Crimson Peak, de Guillermo Deltoro

 

La plus persévérante : Wax Sealed Costumes

 

J’ai suivi en direct les derniers points d’Adrienne sur sa jolie robe quelques heures avant de la porter. Elle voulait absolument rester fidèle à son mantra « 100% cousu » à la main… et elle a réussi !

sewing couture costume college
Il y a toujours un détail de dernière minute à ajuster sur un costume…

 

Le plus beau couple  : Dressed in time

 

J’ai suivi sur Instagram chaque sequin cousu sur cette robe, j’étais donc ravie de voir le résultat final porté !

sewing couture costume college
The Kooples

Caroline a bien fait ses devoirs sur cette robe, réplique véritable d’une robe portée par la Tsarine Alexandra (et elle a même réalisé le costume de son mari aussi!). La recherche, les techniques, le stress de l’inconnu, c’est ça aussi que j’aime dans le fait de faire des costumes et pas seulement des vêtements de jour…

sewing couture costume college worth dress
La robe Worth originale

 

 

Le tissu le plus fou : Redthreaded

Ne vous y trompez pas, le tissu de la robe ci-dessous à été entièrement CRÉÉ, en utilisant des rubans noirs pour créer les motifs…

sewing couture costume college
Là encore, c’est une robe Worth…

 

 

Le décoleté le plus pigeonant : Threadedthistle

Un des grands plaisir du costume est aussi dans la façon dont il change la silhouette. Oui dans la vie de tous les jours on peut faire péter la robe moulante, mais elle ne donnera jamais cette sensation de « suprématie » qu’une robe XVIIIème parfaitement ajustée donnera, en créant une taille de guêpe et des seins qui semblent vous sauter au visage alors que vous portez 4 fois plus de tissus que d’habitude….

Et Marlee était très douée dans cet exercice je dois dire…

Et toi? Quel costume aurait tu envie de recréer ?

La bise

Alicia

 

Un avis, une question? A vous le micro !