#DIYHalloween : la mariée sanglante

Oui je l’avoue. J’ai adoré fêter Halloween dans sa patrie d’origine ! Cette année vu que je travaille dans un atelier de costume, je me suis même lancée dans la création de costume pour autrui. Mon cobaye préférée la belle Julie est devenue une très flippante mariée ensanglantée very halloweenesque. Vous voulez savoir comment ?

Halloween en version HUGE

Bien sûr vous vous en doutez, aux US Halloween est plus important que chez nous. Mais là c’est carrément la folie ! Déjà depuis 1 mois, les supermarchés ont développé une passion prononcée pour la « pumpkin » qui assaisonne aussi bien les sauces « dips », les thés mais aussi des articles plus surprenant comme la viande ou … la bière.

Depuis un mois, on vit, dort et respire Halloween pendant que les magasins alentours nous proposent des vampires-sorcières-fantômes à ne plus savoir qu’en faire.

Grande tradition locale, de nombreuses « maisons hantées » ont vu le jour. Nous avons craqué pour la « Mayhem Mansion » à deux pas chez nous, une maison victorienne gardée dans son jus. La visite était vraiment chouette : un guide nous raconte l’histoire (trafiquée) de la maison et de ses propriétaires pendant que morts-vivants et fantômes sortent brusquement de sous une table… cris de pintades garantis !

Julie sera… la mariée sanglante

Mais rembobinons un peu. Après tout vous êtes là pour un tuto, pas pour une dissertation sur Halloween au pays du burger.

Nous avons construit avec mon amie Julie un costume one of a kind pour la modique somme de… 20 dollars (sang compris).

Vous voulez faire pareil ? La bonne nouvelle c’est que c’est rapide  et TRES facile (non vraiment ! c’est du niveau débutant)

Matos :

  • 1 robe de mariée : vintage avec des grosses manches en dentelle, moderne et fluide… comme vous voulez ! Avec des voiles c’est mieux
  • 1 paire de ciseaux, affutés ou pas on s’en fout (pour une fois)
  • 1 peu de cirage

Pour le sang

  • 1 bouteille de sauce au chocolat
  • 1 colorant alimentaire rouge (enfin magenta dans notre cas)
  • 1 récipient qui ne craigne pas la tâche
  • 1 cuillère
  • 1 paire de main (les vôtres si vous êtes timide)

Voilà la robe (14$ chez goodwill) avant d’être transformée…

img_1793.jpg

Petit essayage sur mon mannequin du jour….

wp-1477885334952.jpg

Et c’est parti pour le massacre !

Etape 1 : la robe en lambeaux façon sortie de tombe

On s’occupe d’abord du bas de la robe en découpant en lambeaux les deux premières épaisseurs de voile de la robe. Les premiers coups de ciseaux vous feront un peu mal au coeur mais après ça passe. Je vous rassure. Et c’est pour la bonne cause (si si !).

Découpez l’ourlet du voile pour mettre les bords du tissu « à vif » (s’il s’effiloche c’est encore mieux) et coupez le bas de la robe, surtout la partie traine pour créer des « franges » très grossières.

Astuce : pour qu’elle ait l’air naturelle, coupez une petite entaille perpendiculaire au tissu (genre 2/3cm) et déchirez le reste à la main. Faite des hauteurs différentes.

Encore une fois ça ne doit pas vraiment être joli !

marquise-electrique-robe-mariee-sanglante

Je conseille de ne pas couper  l’ourlet du tissu principale (le plus résistant) et de ne martyriser que les couches supérieures de la robe (une robe de mariée a en générale 3 couches voir plus). Tout simplement car si cela fait des fils c’est casse pied de marcher dessus toute la soirée ensuite.

Etape 2 : fun part ! On rajoute le sang…

Dans un bol :

  • 3 cuillerées de sauce chocolat
  • 3 gouttes de colorant

On mélange. On teste la couleur sur une feuille : trop rouge, plus de chocolat, trop noir, plus de colorant.

Pas la peine d’en faire des tonnes, mieux vaut en refaire au fur et à mesure.

Etape 3 : les mains sanglantes à plat

Pour créer les traces de mains du bas de la robe, on l’étale à plat sur une surface protégée (ça tâche en traversant le tissu !)

Puis on réalise un pochoir : on étale le sang sur sa main qu’on applique ensuite sur la robe façon Rose dans la love scene de Titanic.

Ne faites pas semblant, vous voyez très bien ce que je veux dire…

Non ? Allez je vous rafraîchis la mémoire.

Etape 4 : les mains sanglantes stratégiquement placées ^^

Pour bien positionner les traces de mains du haut du corps, vous devrez demander à votre modèle d’enfiler la création.

Et vous répétez le pochoir là où ça vous inspire…

img_20161026_144250.jpg

Sont’ y pas jolies ces petites mimines sanglantes ?

Astuce : on se met sur une surface protégée, sinon ça va couler et tacher votre beau parquet d’époque linot.

Etapes 5 : le sang qui dégouline… pouah !

Et la on s’en donne à coeur joie : en prenant un peu de sang dans la cuillère, on le laisse dégouliner sur la robe.

Devant, derrière, en haut en bas.

img_20161026_144336.jpg

Et voici le résultat !

img_20161026_144447.jpg

Astuce : prévoyez de préparer cette robe au moins 1 jour à l’avance car le mélange est assez long à sécher…

Avec un peu de touche de maquillage et une coiffure brushing-gone-wrong…

Et moi dans l’affaire ? J’ai donné dans la sirène… je vous en parle bientôt c’est promis !

Pour patienter allez jeter un oeil sur les précédents costumes Halloween de bibi.

Est-ce que ça vous a donné envie d’expérimenter ?

5 commentaires Ajoutez les votres
    1. Oui et pas cher ! Quand j’étais à Paris on faisait déjà Halloween avec nos copains, la première année il a fallu faire un pub d’enfer mais après ils se sont pris au jeu quasiment tous et c’est devenu une sorte de tradition… ça se tente même en France! Chiche pour l’année prochaine ?

    1. Oui c’est un peu dommage, c’est vraiment bon enfant comme fête. Et pas besoin d’acheter des cadeaux pour les grincheux du fond qui râlent après noël. Mais cela avait pas mal pris avec nos copains parisiens mais à coup de grosse pub !

Un avis, une question? A vous le micro !