#Tuto : un maillot de bain 80’s sans patron

Vous sentez ce petit vent délicieusement 80’s|90’s qui souffle sur la mode en ce moment? Et bien j’en ai profité pour me mettre à la lingerie quand je suis tombée sur ce tissu délirant, moitié Pollock moitié clip de Katy Perry. Cette semaine, on donne un sérieux coup de jeune à son vieux maillot de bain tristounet de l’an dernier… On se jette à l’eau?

La plus belle pour aller se baigner

Lorsque j’ai aperçu le tissu du maillot dans la boutique, voilà à quoi il m’a fait penser…

A gauche, les broderies de Rebecca Robertson, au centre un tableau de Pollock, à droite le style vitaminé de Katy Perry, en bas des lunettes folles (provenance inconnue)

J’aurais pu vous montrer mon maillot sur une plage. Et puis non, trop commun. Avant de vous expliquer comment je l’ai fait, voici un aperçu de la bête finie dans des endroits où je ne porterais jamais plus un maillot de bain…

Pourquoi tant se couvrir en salle de gym quand un petit bikini peut suffir…
Avec mes copines les machines de torture
Nettoyer un barbeuk version Pinterest
Nettoyer un barbeuk dans la vraie vie
Ciel ! mon bronzage !
La totale paresse, même au milieu du lobby d’un hôtel
Ce n’est pas parce qu’on est une princesse qu’on va échapper à la corvée de poubelle (malheureusement)

Petite douche improvisée en pleine nature (urbaine)

Le Tuto en 5 étapes

    A gauche, le maillot d’origine, à droite, sa version pimpée

Comme vous voyez pour le coup, je n’ai rien inventé. Un maillot de bain que j’adore et qui m’allait parfaitement a dû être sacrifié sur l’autel de la couture. On en a tous un au fond de ses placards, de ceux qu’ose jeter tant ils flattent le booty mais qui vraiment ne sont plus sortable en public…

La recette est très simple pour leur redonner une deuxième jeunesse et que tel Lazare, il se relève de ses cendres…

Etape 1 : dépiotage

Armée de votre découd vite, vous retirez progressivement les couches qui composent votre maillot.

C’est fou le nombre de micro pièces que vous allez trouver…

Vous en profitez pour bien regarder (et prendre en photo) les différentes étapes, car vous referez les mêmes à l’enver.

C’est ce qui s’appelle une toute petite marge de couture

Etape 2 : on copie les pièces obtenues

Vous vous en doutez, l’étape suivante c’est de recopier les pièces sur papier pour vous créer un patron maison parfaitement à votre taille.

J’ai découpé le bas aussi pour plus de précision, puis épinglé direct au papier pour que rien ne bouge

Une fois le patron de vos pièces réalisé, chop, chop, chop on découpe les pièces correspondantes dans votre nouveau tissu.

Toujours judicieux de bien doubler le bas pour un rendu non pornographique, si, si, même avec un tissu noir bien opaque.

Etape 3 : on ré-assemble comme on peut

Je n’ai conservé que les coques en mousse qui font toute l’originalité du maillot. Mais on peut bien-sûr les remplacer si on en trouve de la même taille (sinon les autres pièces ne marcheront pas non plus of course).

On tire bien sur le tissu et on coince avec moulte épingles pour un « fit » parfait
Voilà le prototype avant couture, je recommande d’essayer au fur et à mesure de vos coutures pour vérifier que tout soit à la bonne taille (au plus grand plaisir des voisins à jumelles si comme moi vous travaillez dans votre salon)
J’ai retiré au fur et à mesure les épingles pour ne pas faire de bêtise mais j’étais agréablement surprise, ma Brother a très bien supporté le changement stretch/non stretch (et je n’avais même pas d’aiguille adapté au stretch). Une bonne aiguille fine rentrera dans la mousse comme dans du beurre

Astuce: sur toutes les zones qui ne vont pas bouger, (le bonnet par exemple s’étend très peu) on peut faire un joli point droit très discret:

Si vous peinez un peu à voir où se plante votre aiguille, changez de pied pour un pied fermeture éclaire plus étroit.

Le top finalisé. Le blanc qui dépasse est en réalité un petit carré de tissu plus solide et non stretch qui relie les deux bonnets. Une bonne astuce pour éviter le wardrobe malfunction.
Sur le côté, j’ai réalisé des petites fronces pour ajouter la bande de tissu colorée par dessus. Petit tuto ici pour celles/ceux qui seraient perdu(e)s

On ajoute ensuite le dos du maillot.

On les coud sur l’enver, comme d’habitude, pour avoir un rendu parfait

Etape 4 : coudre une culotte de maillot de bain

La couture d’élastique me faisait flipper. Je ne suis pas encore une pro du stretch ayant surtout cousu du coton ou des matières plutôt rigides. Mais avec la couture pas le choix, il faut tester soi-même pour apprendre !

l’astuce est de tendre légèrement l’élastique sans tendre le tissu en dessous, parce que perso j’aime être bien soutenue de la fesse 😛

Au final pas sorcier. Pour un rendu impec’, on crante les bords près de la couture. J’ai rajout. une bande de tissu élastique qui monte sur les hanches pour un côté retro. Pratique aussi: rien de moins sexy que la poignée d’amour qui pop up du maillot…

les petites bretelles qui vont bien
Leur modèle issu d’un autre maillot que j’adore

Etape 5 : 1,2,3 crânez

Détails techniques

Les vidéos qui m’ont été utiles pour réaliser ce maillot sans patron :

Culotte de maillot (assez rapide mais pas mal)

Transfert de patron à partir d’un maillot existant

Coudre un élastique sur un maillot (long, zappez ce qui ne vous intéresse pas)

Pour bien choisir son matériel lisez cet article top top top du Blog Mr est une trainée

Coût total : 20$

  • 1 yard (1/2 doit suffit aussi) de tissu fantaisie spécial maillot de bain, le mien vient d’ici, mon magasin chouchou de San Francisco
  • 1 yard de tissu stretch noir pour la doublure
  • 1 vieux maillot de bain
  • du papier + crayon
  • 2 fois votre tour de cuisse en élastique spécial maillot de bain (0,5 cm de large)
  • fil, ciseaux

Voilà pour mon premier maillot de bain! Depuis je l’ai porté 3 ou 4 fois déjà et j’en suis ravie. Le tissu est joli sur un peau qui bronze mal peu comme la mienne. Il est assez épais, cela donne une bonne tenue à l’ensemble.

Ça vous a donné envie d’en faire un à vous aussi? Cet année j’ai l’impression que tout le monde veut faire son maillot maison, pas vous? Les tutos fleurissent !

Vous avez vu j’ai changé de logo, ça vous plait?

Dans les prochaines semaines je vous en montrerais un autre en version  » little black swimsuit » très sexy qui a fait carrément rougir ma moitié quand il m’a vu avec :-P.

A très vite!

La bise

Alicia

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. Mais tu rends ça tellement simple! 🙂 Je testerai peut-être la dissection d’un maillot que j’adore, mais qui, malheureusement, n’est plus portable tellement le tissu s’est distendu sur les fesses.
    Vraiment sympa ce maillot, et la séance photo est très drôle! 😀

    1. ah ah ah merci :-). je m’en faisais tout un patakès de coudre un maillot mais avec une machine un peu costaud ça passe tout seul. Maintenant quand je vois certains maillots vendus 300$ et qui n’ont rien d’extra ordinaire dans leur construction je ris et je passe mon chemin lol.Et c’est le cas avec beaucoup de fringues en général d’ailleurs !

    1. Merci :-). En fait je pense que c’est une question de confiance dans ses intuitions. Pour ce maillot par exemple quand j’ai vu le tissu coloré dans la boutique j’ai d’abord pensé « beurk, c’est hydeux » puis tout de suite après « non en fait j’adore ». Et je n’arrivais pas à me décider entre les deux. La seule chose dont j’étais sûre c’est qu’il provoquait une émotion. Bon et aussi il n’était pas hors de prix lol, ça aide. J’ai fait confiance à cette émotion. Si J’avais voulu être safe, j’aurais fait une copie d’un maillot déjà vu 1000 fois sur Pinterest (j’étais tentée par ça aussi). Des fois ça réussi, des fois ça rate, et on ne sait pas toujours à l’avance lequel ce sera… La créativité est en chacun de nos petits cerveaux, il faut juste la laisser s’exprimer et accepter que ça rate parfois ;-). J’espère que ça t’aidera !

    1. Merci ! Oui je me suis aussi faite un maillot de bain tout noir, c’est très élégant ;-). J’ai encore de quoi faire un tout blanc qui peut être pas mal non plus… San Francisco est assez ensoleillée (en comparaison de Paris ou Londres j’entends) et le style local est plutôt « bobo excentrique » donc c’est sur que ça n’a pas calmé ma tendance naturelle à la « bariolite aiguë » 😉

Un avis, une question? A vous le micro !