Devenir Geisha (Maiko) pendant une journée à Kyoto

Le dessin de la la première bande de peinture blanche me fait légèrement frissonner. La maquilleuse étale lentement le fond de teint blanc depuis la base de mon cou jusqu’à mon dos, laissant un espace de peau nue à l’endroit voulu. Alors que la lourde perruque noire est cousue et mélangée à mes propres cheveux, je me glisse petit à petit dans la peau d’une Maiko. Encore quelques touches de rouge et de noir et je serai prête à mettre les nombreuses couches de vêtements composant un Kimono. Voici l’histoire de ma plongée dans la culture japonaise à travers un de ses emblèmes les plus iconiques : la Geisha.

geisha sewing japan

Marquise Electrique fait le tour du monde !

Sur Instagram, vous avez peut-être entrevu que je quitte officiellement San Francisco pour aller vivre à Barcelone. Nous déménageons grâce à un changement de travail de mon mari et histoire de goûter à la vida loca dans la belle Espagne….

La découverte de la scène « couture » à Barcelone n’aura lieu que dans quelques temps. En attendant, j’ai réalisé un de mes rêves : faire le tour du monde en sac à dos !

Les deux premiers arrêts à Hawaï et au Far West (Grand Canyon, Monument Valley et autres) étaient incroyablement beaux mais n’avaient pas grand-chose à voir avec la couture.

Mais après plusieurs semaines au Japon, j’ai enfin trouvé du matériel digne d’être partagé ici…

La Maiko Experience à Gion, Kyoto

Comme toute touriste française un peu snob, je suis toujours à la recherche d’expériences lorsque je voyage, raison pour laquelle j’aime beaucoup m’habiller avec des vêtements locaux (ou une version touristique de ceux-ci) quand l’occasion se présente. Le but n’est jamais de se moquer de la culture, mais plutôt de l’expérimenter à travers ma propre peau et mes propres yeux tout comme j’aime m’habiller comme mes ancêtres ou comme une créature de mon imagination.

Si vous voulez faire cela au Japon, la voie la plus facile est de louer un package kimono + maquillage léger + coiffure. C’est ce que vous voyez dans la plupart des rues du Japon (regardez l’exemple de Madame Daniel ici et ici). Bien que mignon, j’ai choisi une approche plus compliquée.

sewing geisha kyoto

J’ai découvert l’Expérience Maiko du studio Aya par le biais d’articles de blog et j’ai été rapidement convaincue par l’attention qu’ils portaient aux détails. Si je n’allais pas apprendre à être une Maiko complète en quelques heures (évidemment) j’allait pouvoir m’en approcher !

sewing geisha kyoto

Evidemment, l’expérience n’était pas donnée (150$ pour 3 heures) avec un package maquillage, habillage avec toutes les couches appropriées et quelques photos pour immortaliser l’instant. Mais parfois il faut savoir craquer le porte-monnaie pour répondre aux questions existentielles telles que : ça donne quoi un kimono sur un Gaijin ? Le kimono est-il comfortable ? L’illusion va-t-elle fonctionner ? 

sewing geisha kyoto
Bienvenue dans la caverne d’Ali Baba! La plupart de la collection est composée de Susohiki, un kimono à longue traîne à l’arrière et porté principalement par les artistes. Mais question couleurs, ils se rapprochent des Furisode : manches longues, très colorés et destinés aux jeunes femmes non mariées.

Step 1 : On passe un coup de pinceau

 

Première étape, quitter ses oripeaux occidentaux. On se met en sous-vêtements et on enfile une longue robe en coton ressemblant à une chemise du XVIIIème.

sewing geisha kyoto

 

Pour ne pas attraper la mort par les pieds, la fameuse chaussette à doigts de pied séparés. Un peu étrange quand on n’est pas habituée mais pas désagréable ! 

 

On entre ensuite dans la salle de maquillage. C’est un espace « women only« , un détail intéressant si tu avais prévu d’engager ton mari pour jouer le rôle de photographe pendant le processus. #fail.

 

sewing geisha kyoto

 

L’adorable Mirai, ma maquilleuse et habilleuse, m’a gentiment aidé à prendre quelques photos pour te montrer le processus.

j’ai complété la démonstration par un petit timelapse qui te permettra de mieux comprendre :

 

Ton visage doit acquérir cette couleur blanche uniforme qui est la marque de fabrique du look. C’est presque comme un masque magique qui estompe tes traits pour ne garder que quelques éléments (bouche, yeux, sourcils). Pour avoir moi-même tenté plusieurs essais de fond de teint blancs (plutôt infructueux), j’avoue avoir été très impressionnée : c’est lisse, bien matte et bien couvrant.

L’artiste maquilleuse commence par la base de la nuque sur laquelle elle applique une bonne dose de blanc. Oui, c’est froid et étrangement sensuel de sentir les poils de la brosse te chatouiller le haut du dos. Elle passe ensuite au décolleté puis remonte le long du visage. Pour éliminer l’effet brillant de la peinture, on applique un peu de produit, puis on l’étale à l’aide d’un coussin houppette pour obtenir un fini mat.

La zone du front est peinte de la même manière dans un ton plus rosé ce qui donne un fini plus seillant qu’une version 100% blanche.

À ce stade, tu ressembles à un fantôme blanc aux dents jaunes vif. C’est normal, on ne panique pas (encore).

 

sewing geisha kyoto

Ensuite, les sourcils sont dessinés à l’aide d’une combinaison de charbon de bois noir et de rouge. Le rouge est également appliqué sur les yeux. La touche finale, ce sont les lèvres, qui doivent être dessinées pour créer un effet de bouton de rose. Aya les peint dans un style un peu plus western que ne le voudrait la tradition mais j’avoue que le résultat est très seillant.

C’est à ce moment-là que tu commences à paraître plus présentable….

sewing geisha kyoto

 

Step 2: A vos perruques !

Même quand je fais des coiffures historiques, j’évite au maximum d’utiliser des perruques. Elles n’ont jamais l’air naturel et on transpire comme une dingue là-dessous. MAIS je dois avouer que cette combinaison de vrais et faux cheveux ouvre de nouvelles possibilités.

geisha sewing kyoto

Ce n’est pas très agréable à porter à cause du poids (la perruque contient une armature en métal) mais l’illusion est presque parfaite une fois qu’on ajoute la laque noire sur ses cheveux.

Un filet est fixé à l’aide de pinces plates. Il maintient tes cheveux à plat, à l’exception d’une poignée sur le devant. La perruque est ensuite enfilée et cousue au sommet de ta tête. Des mini-oreillers sont glissés pour la « rembourrer » correctement et caler le matos sur la tête. Les cheveux restants sont lissés de chaque côté de la perruque et sur le dessus pour fondre le tout en une seule coiffure indifférenciable.

Un nœud rouge sur le dessus et tu es prête à rajouter quelques couches de plus !

geisha sewing kyoto

Step 3: Encore quelques couches…

C’est parti pour les épaisseurs ! Une large ceinture à la taille, une longue jupe rouge et un premier gilet kimono à revers rouge. comme montré dans la vidéo ci-dessous:

 

Le tout est assez serré mais permet quand même de bouger (pas pour faire du yoga évidemment, mais marcher, descendre et monter un escalier était dans le domaine du possible).

Dûment couverte, tu es prête à entrer  dans la Caverne d’Alibaba où les autres pièces constituant le kimono sont rangées.

geisha sewing kyoto

Step 4: Choisi ton Kimono 

On rajoute encore un petit gilet…

Japan Sewing Geisha Kyoto

En laissant toujours le dos « bailler » pour montrer la base du coup, zone hautement érotique paraît-il.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Choisir la couche principale te prendra fatalement quelques minutes de plus, pour checker toutes les jolies options

Japan Sewing Geisha Kyoto

Les vrais Maiko et Geisha portent des couleurs correspondant à la saison : rouge, orange et vert pendant les feuilles d’automne, rose pour le printemps, etc.

Les quelques Japonaises que nous avons rencontré portant de vrais kimonos dans la rue avaient tendance à être en gris pâle ou en nuances de noir, avec à peine quelques motifs. Assez sobre donc.

Nous avons eu la chance de rencontrer une vrai Geisha qui sortait d’un hôtel à Gion et elle portait un Kimono rouge vif. J’aurais bien pris une photo d’elle, mais elle était à un peu moins d’un mètre de moi, en train de monter dans un taxi, donc je n’aurais jamais pu être discrète. En plus, j’étais trop surprise et hypnotisée pour prendre mon gros appareil photo….

Tu devras venir au Japon et voir par toi-même !

Dans mon cas, j’ai choisi un vert profond (ma couleur préférée) avec de jolies fleurs partout.

Geisha Sewing Japon

Les kimonos sont presque toujours de taille unie. Ils sont grands et longs pour s’adapter à presque toutes les morphologies ce qui permet de les transmettre facilement d’une génération à l’autre.

Geisha Sewing Japon

Pour ajuster la longueur, le Kimono est replié vers le haut et autour du ventre, comme un origami,

Japan Sewing Geisha Kyoto

Il est maintenu en place par deux ceintures de coton (sous le buste et en haut des hanches).

Geisha Sewing Japon

 On t’enroule ensuite dans une longue ceinture rouge des hanches jusque sous la poitrine. 

Geisha Sewing Japon

Une sorte de planche rigide est ajoutée, elle empêche la formation de plis à l’avant. Un peu comme l’avant d’un corset XVIIIème 

Japan Sewing Geisha Kyoto

Tu peux même choisir ton Obi parmis leur belle collection. 

Japan Sewing Geisha Kyoto

 J’ai opté pour une version plutôt fleurie pour garder l’accent sur le vert, mais les options alternatives étaient vraiment tentantes !

Japan Sewing Geisha Kyoto

Je ne voyais pas ce qui se passait dans mon dos, mais cela ressemblait à un jeu compliqué qui consistait à tirer, attacher, ajouter un coussin, ajouter des ceintures etc. J’ai fini ficelée comme un gigot, et totalement incapable de me débarrasser de tout ça toute seule.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Quelques mini ceintures plus tard, j’étais prête pour la touche finale : les ornements de tête.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Step 5: Couronnes et Piques à cheveux 

Pour reconnaître un Maiko d’une Geiko (= terme Kyotoïte pour dire Geisha), il suffit de regarder leurs cheveux.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Les Geikos n’auront droit qu’à de (forts jolis) peignes en bois tandis que les Maikos pourront porter des épingles à cheveux exubérantes avec des fleurs, de l’or, etc.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Japan Sewing Geisha Kyoto

 Tout comme les kimonos, les épingles suivent les saisons 

Japan Sewing Geisha Kyoto

Et voilà, tu es prêtes à prendre 10 000 selfies de toi-même 

Step 6: Le Photoshoot

Comme le studio était un peu occupé, on nous a laissé tout seul prendre nos propres photos. Penses-tu, il n’a pas fallu le dire deux fois !

Japan Sewing Geisha Kyoto

Et ensuite direction la cour pour les photos « officielles ».

sewing geisha japan

sewing-geisha-kyoto-maiko

Etre habillée en Geisha n’était pas aussi inconfortable qu’on pourrait le penser, bien au contraire. Mais encore une fois, j’ai l‘habitude des vêtements 18ème avec corsets baleinés et multiples jupes énormes donc mon avis est un peu biaisé…

Tout est bien serré, mais tu peux quand même respirer facilement et marcher sans soucis. Mieux que ça ce genre de tenue à tendance à te faire tenir bien droite et à relever la tête pour rendre justice aux vêtements !

Step 7: Retour à la normal

 

Comme beaucoup de tenues historiques, revenir à son aspect normal de voyageuse est tout un processus ! La partie perruque et vêtements est facile avec un peu d’aide. La maquillage prend plus de temps. Le gros du blanc est enlevé à l’aide d’une huile pour bébé qui est à la fois très douce pour la peau et très efficace. Ajoutez un bon lavage de visage et un ou deux shampooings et la teinture et le reste du maquillage seront enlevés.

Tu quittes l’endroit exactement comme tu y es entré, le tête pleine de bons souvenirs….

Sur mon expérience avec Aya 

J’ai d’abord été un peu effrayée par les honoraires demandés par Aya. Mon mari n’était pas trop fan non plus de ma dernière lubie dispendieuse mais j’étais bien décidé à aller jusqu’au bout.

Au final, pour 3 heures de pur bonheur avec un personnel attentif et aimable prêt à répondre à toutes tes demandes de photos et de vidéos, j’ai eu l’impression d’en avoir largement pour mon argent !

Toute l’expérience s’est déroulée dans une ambiance décontractée, entourée de cette délicieuse politesse japonaise que nous avons appris à aimer tout au long de notre voyage : des petites attentions ici et là, un massage du dos pour soulager la tension post-perruque, une petite boite pour ne pas perdre tes bagues, etc. Cela a rendu l’expérience encore plus spéciale.

Je vous recommande fortement de réserver avec eux !

sewing geisha kyoto maiko

Quelques conseils si vous souhaitez tenter l’aventure « Geisha » : 

  • Réservez à l’avance ! Ils ont tendance à être bookés en permanence. Je les ai contactés environ une semaine à l’avance pour vérifier les dates par email, et ce n’était pas la période la plus occupée. Le contact principal parle bien anglais
  • Ils ont des options différentes question prix. J’ai choisi l‘option « Courtyard course » qui m’a permis d’obtenir les photos que je voulais tout en restant raisonnable. Le meilleur rapport qualité/prix à mon avis.
  • J’ai choisi d’avoir mes photos sur un CD (moins cher qu’une clé USB mais aussi moins pratique) ce qui m’a donné 10 photos au lieu de seulement 3 imprimées dans l’offre de base. J’avais l’intention d’écrire à ce sujet et j’avais donc besoin d’un support numérique décent, mais c’est optionnel bien sûr. Et à vrai dire avec un bon appareil on arrive à un résultat similaire.
  • Les séances en couple sont possibles mais un peu chères étant donné que les hommes n’ont pas de traitement spécial sauf un kimono masculin.
  • Apportez votre propre appareil photo, trépied, smartphone si vous voulez capturer toute l’expérience. Un assistant pour prendre vos photos (de préférence une femme pour faire la partie maquillage aussi) est un plus. Sinon, votre habilleuse devrait pouvoir vous aider à prendre quelques clichés, mais elle sera aussi occupée à prendre soin de vous…
  • Le studio est proche de beaucoup de jolis temples, donc si votre amie, copain ou mari ne le fait pas avec toi, il pourra aller voir d’autres choses en attendant

Il y a certaines choses que l’on ne peut pas vivre par procuration et c’était clairement l’un des moments forts de mon voyage au Japon.

sewing geisha kyoto maiko

Aparté: mon accoutrement est-il offensant ?

En pleine polémique autour de l’article de Karen Templer, je me permets un court aparté sur la question suivante : se déguiser en symbole du Japon alors qu’on est une petite française est-il offensant/ridicule/raciste ?

Dans la mesure où cet exercice est clairement à destination des touristes japonais comme internationaux, que l’idée est de s’approcher des règles de l’art sans fanatisme, le tout dans la joie et la bonne humeur et sans ridiculiser la culture japonaise (mais c’est subjectif of course) mon avis personnel est clairement non.

Ou en tout cas, pas plus que se déguiser en marquise, en zorglobe ou en ce que vous voulez. Évidemment comme je ne suis pas japonaise et encore moins Maiko (jeune fille non mariée de 15 à 20 uniquement) cela reste de l’ordre du jeu.

Je trouve un peu triste que de crainte d’offenser on soit tenté de s’enfermer dans sa propre culture et de ne jamais expérimenter celle des autres. Mon but premier lorsque je voyage est l’expérimentation, la découverte et la curiosité vis à vis d’une culture que je rencontre souvent pour la première fois. J’essaie au maximum de comprendre sans idéaliser (l’histoire du Japon n’a rien a envier à celle de l’Allemagne par exemple, comptant tout autant de merveilles que d’atrocités), et d’apprendre sans juger.

J’espère que cela s’est traduit dans ce billet.

sewing geisha kyoto maiko

Si tu veux approfondir le sujet, j’ai trouvé une poignée d’autres articles très intéressants (anglophones). Comme toujours dans la culture japonaise, c’est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait au premier abord….

Différencier un Maiko d’une Geisha 

A modern Maiko talking about her trade 

The art of Kimono 

Recognising the different Kimonos 

Et toi, veux tu devenir un Geisha aussi ? 

Japan Sewing Geisha Kyoto

Bon allez, je vois que tu aimes bien le concept alors je te laisse cette petite section bêtisier… parce que tenir une pose sérieuse trop longtemps est mauvais pour la santé.

Japan Sewing Geisha Kyoto

Japan Sewing Geisha Kyoto

Japan Sewing Geisha Kyoto

Japan Sewing Geisha Kyoto

La bise

Alicia

2 commentaires Ajoutez les votres

Un avis, une question? A vous le micro !