Aller à une Journée Costumée : Coudre des Sous Vêtements pour sa Robe à la Française

2 ans après avoir cousue ma belle robe à la Française parme, j’ai eu l’occasion cet été de la porter à nouveau lors de la Journée Grand Siècle à Vaux le Vicomte. L’occasion de te parler de cette journée costumée hors du temps (littéralement) au bon goût de liberté retrouvée. Dans ce post je montre les dessous d’une robe d’époque et toutes les couches qui la constituent.

coudre une robe à la française

Les sous vêtements de Marie Antoinette

Mauvaise nouvelle, avant de coudre ton beau tissu pour créer une robe de princesse, il va falloir créer … les sous-vêtements qui vont avec !

Toute robe historique ne serait rien sans ajouter un certain nombre de sous-vêtements divers qui viendront soutenir les couches supérieures.

Avant même de te lancer dans la couture de ta robe finale, il faudra obligatoirement décider quels sous-vêtements seront portés en dessous. Ce sont eux qui vont donner la bonne forme à ta robe et te permettre de te rapprocher de la silhouette de l’époque.

C’est une étape souvent longue et fastidieuse quand on la réalise pour la 1ère fois. On se demande si cela vaut la peine de passer autant de temps sur des couches « qui ne se verront même pas » une fois la robe enfilée.

Oui, 1000 fois oui.

C’est assez surprenant mais la robe à la française, et presque toutes les robes du XVIIIème siècle, ne sont pas du tout rigides. Au contraire, ce sont des créations les plus aériennes possibles, généralement sans baleines cousues à l’intérieur.

Pense un macaron tout frais mais version robe.

Tout le travail de soutien provient des vêtements que l’on porte en dessous. Et la robe en elle même vient délicatement se poser sur la structure du dessous, en mode toile le tente un jour de brocante.

 

Les différentes couches

 

Il y en a beaucoup plus que tu ne l’imagines ! Certaines sont des passages obligés (le corps baleiné par exemple), d’autres peuvent se créer au fur et à mesure que tu étoffes ta garde robe historique.

 

Les Bas

Difficulté : *

Priorité : *

Commençons par le plus simple et rapide à réaliser.

Nulle dame comme il faut ne saurait sortir jambes nues même par chaudes températures ! Voici comment réaliser des bas qui feront très bien illusion sans y passer 15 ans.

Il faut acheter une paire de collant de danse blanc opaque pour adulte. On vient ensuite couper les jambes à hauteur mi cuisse. Et … C’est tout !

La majorité des robes XVIIIème cachent tes jambes voir même… les pieds ! Ce n’est donc pas l’étape la plus prioritaire. Mais c’est si facile et ça ne demande pas un gros budget alors pourquoi s’en priver ?

Si tu veux t’approcher encore davantage d’un bas d’époque, jette un oeil à cette version en soie brodée de chez American Duchess c’est un peu plus cher mais c’est très joli. La broderie est totalement historique, elle est là pour cacher la couture du bas.

 

robe à la française couture atelier marquise
Je les utilise aussi pour d’autres époques ! Ici dans ma robe d’inspiration Belle Époque

Les jarretières

Difficulté : **

Priorité : *

A l’époque pas de porte-jartelle dans ce genre là.

Ils n’arrivent qu’au XIXème siècle. Les bas doivent tenir tous seuls sur la jambe…

Comment faisaient elles à l’époque ? Simple : un bout de ruban !

C’est plus sexy de les installer juste au dessus du genou comme ça :

…Mais ça tient très mal !

Je te conseille plutôt d’attacher le ruban sous le genou. On vient ensuite rouler les bas sur le ruban et hop, tout tient en place grâce à l’élasticité du collant coupé.

Mes jarretières sont inspirées de ce modèle du Museum of Fine Art de Boston, avec sa devise brodée comme une déclaration d’amour. Dans le même esprit les miennes disent « rien ne me retient. » « d’être à toi« . Avec même les petites fautes d’orthographes qui, une fois n’est pas coutume, sont pleinement intentionnelles !

L’orthographe inflexible du Français est elle aussi une convention du XIXème, elle arrive avec l’école de la IIIème République qui veut apprendre la même langue à tous, que tu sois parisien, breton ou corse. Avant cela selon l’éducation que tu as reçue (précepteur privé, église du village, rien du tout), on trouve souvent un même mot orthographié différemment, même chez des penseurs des lumières comme Voltaire ou Montesquieu. Tu t’en rendras compte si tu lis quelques lignes d’un texte du XVIIIème en version original, c’est assez drôle.

 

Voici à quoi ressemblent les miennes portées :

couture robe à la française
voilà à quoi ressemble les bas sans tout le reste de l’attirail

La Chemise

Difficulté : **

Priorité : ***

La chemise est une étape à ne zapper sous aucun prétexte ! Oui je sais « encore une couche ! » mais celle-ci te permettra d’être confortable et de faire durer tes costumes bien plus longtemps.

En plus, c’est vraiment facile à faire et la même chemise se porte facilement sur plusieurs époques.

Au XVIIIème c’est THE atout propreté des hommes comme des femmes. On en change autant qu’on peut et on la lave bien plus souvent que les couches supérieures (la soie est très compliquée à laver, voir impossible).

Pour ces raisons, la chemise se réalise en coton (ou en lin fin) et doux. Tu prévoyais d’utiliser de vieux draps ? Nope, je ne pense pas que ta poitrine va beaucoup apprécier ! Car oui la chemise se porte bien SOUS le corset, elle vient protéger ta peau des frottements de ce dernier. Et normalement tu ne porteras rien en dessous.

J’ai moi-même cédé à un moment de coquetterie et choisi de petits motifs de fleurs bordés… que je regrette un peu car ils frottent ! Mais bon c’est cute alors…

C’est en réalité un vêtement un peu « tente » et lâche pour s’accommoder de tout un tas de formes de robes. La mienne est volontairement assez courte (elle devrait dépasser le genou) et très ouverte devant (j’aime les décolleté vertigineux). Les manches 3/4 sont aussi une bonne idée, pour ne pas dépasser ensuite de ta robe.

Je me suis inspirée de ce tuto pour réaliser une chemise sans patron puis j’ai improvisé en fonction du look que je cherchais.

couture robe à la française
la mienne avec un décolleté trèèèèès large pour ne pas qu’elle dépasse d’un corsage

 

La poche

Difficulté : *

Priorité : **

Comment ruiner efficacement tes jolies photos en costume d’époque ? Tenir ton portable à la main faute de mieux. Ou porter un sac moderne au bras. Alors certes une poche n’est pas indispensable à la bonne forme de ta robe, mais elle est diablement pratique pour porter un costume plusieurs heures sans avoir besoin d’une assistante pour te porter tes affaires.

Au XVIIIème siècle toutes les femmes portent ces grandes poches amovibles. Elles se glissent sous les multiples jupons et se camouflent dans ton panier.

Voici quelques exemples dans ce tableau Pinterest dédié.

Elles sont très faciles à réaliser dans des chutes de tissus. La mienne est dessinée à la main sans avoir besoin de passer par un patron. On créé une ouverture pour glisser les objets, puis une coulisse pour ajouter un cordon et hop ! Il ne reste plus qu’à l’accrocher à sa taille !

apprendre à coudre sa robe à la française

Le Corps Baleiné

Difficulté : ***

Priorité : ****

Ah enfin ! La pièce de résistance !

Je te préviens cette pièce n’est pas pour les débutantes en couture. Elle demande un peu de pratique pour obtenir un bon ajustement et la créations des canaux de baleine est incroyablement… pénible et long (pour être polie).

couture robe à la française
On découpe et on prépare les pièces individuellement avant de les assembler

Malheureusement c’est une pièce indispensable pour donner à ta robe la forme voulu. Elle fait passer de « déguisement » à « vêtement d’époque » ton ensemble…

couture robe à la française
couture à la main avec du fil renforcé pour assembler les panneaux

J’en suis déjà à mon deuxième corps baleiné. Tu peux retrouver le 1er ici. Pour ce deuxième essai, je voulais me rapprocher de la « vérité » historique et pouvoir faire pigeonner à foisons. Et du coup hop hop hop, on baleine tout ça vigoureusement.

Je suis repartie de mon patron d’origine, le patron Butterick B4254 qui propose deux modèles de deux époques différentes.

 

Modification depuis mon 1er corps baleiné :

  • Il était un peu trop grand et du coup je ne pouvais pas le serrer suffisamment : lorsque j’ai coupé les pièces du dos j’ai baissé le hauteur (le 1er m’arrivait dans le cou, bien trop haut) et déplacé le milieu dos. Cela m’a donné plus de latitude pour serrer.
  • J’ai supprimé le laçage devant pour conserver un devant bien plat
  • Cette version est intégralement baleinée, ce qui lui donne beaucoup plus de rigidité et de soutien. C’est un peu moins confortable mais vu que c’est plutôt bien à mes mesures c’est quand même portable une journée entière sans trop de soucis
  • Vu que je veux pouvoir le porter sous des tissus blanc : exit les motifs colorés, on reste sur du beige boring
  • Les bretelles avaient une fâcheuses tendances à se voir sur le décolleté, elles ont été remplacée par un simple ruban sergé
  • j’ai redessiné l’emplacement des baleines en suivant ce tutorial American Duchess  :

 

 

les canaux de baleine on été cousus à la machine, j’ai assemblé les pièces du corset à la main en suivant la méthode montrée dans ce très intéressante émission A stitch in time  (épisode 6 consacré à une chemise à la reine)

 

Et voici ce que cela a donné une fois assemblé ! C’est une pièce de support plus qu’une jolie pièce décorative évidemment. Mais il fait très bien le job !

apprendre à coudre sa robe à la française
la bête terminée

 

Pour un modèle encore plus proche de l’époque ce tuto est excellent :

On cherche à créer cet effet « écrasant » plutôt que « pigeonnant ». Il doit aussi passer bien au large des dessous de bras pour ne pas venir frotter cette zone sensible.

apprendre à coudre sa robe à la française
l’effet sur la poitrine. Qui dépend évidemment de son volume de base et de ton confort.

Les Paniers

Difficulté : **

Priorité : ****

Pour garantir une belle mise en avant de ta robe, porter une paire de panier sera indispensable.

Je dois dire que c’est la partie de ma tenue la moins réussie.

J’ai essayé tout un tas de baleines différentes pour le rigidifier suffisamment sans l’alourdir… Mais ce n’est pas encore assez !

Je vais bientôt changer l’armature pour une version en métal qui me semble un meilleur choix : même largeur, plus solide. Il s’agit de ces baleines trouvées chez Alysses Création (attention il faut une sacrée pinces pour les couper) en version 15 mm.

apprendre à coudre sa robe à la française
Les paniers terminés doivent légèrement remonter sur la côtés, comme ça le poids de la jupe leur permettra de se positionner bien droits.

Je n’ai pas vraiment trouvé de tuto pour les réaliser, il a fallut que je me débrouille avec ce que je voyais. J’ai d’abord préparé des cercles « renforcés » :

coudre une robe à la française

Puis j’ai installé des rubans sergés pour qu’ils se maintiennent entre eux. Le soucis c’est que c’est joli, mais pas vraiment stable. Et ils ont tendance à « s’effondrer » si je n’y prends pas garde.

coudre une robe à la française

Bref ça marche pour une photo posée, mais pas pour une journée costumée (ce qui est quand même le but).

coudre une robe à la française

Le Jupon

Difficulté : *

Priorité : **

Si tu portes ta robe telle quelle sur ton panier, on risque de voir l’armature du panier avec un superbe effet « abat jour de lampe ». Ce n’est pas ce qu’on veut ici.

Au contraire, on veut oublier l’existence du panier ! Et croire que tout ce volume est (presque) naturel.

Du coup il faut réaliser… Un jupon !

Il s’agit tout simplement d’une grande jupe plissée avec deux grandes ouvertures sur les côtés. Ces ouvertures permettent d’accéder aux poches (et oui !) et d’adapter le jupon à la taille du mannequin. A l’époque on réfléchit 1000 fois plus qu’aujourd’hui à faire durer, reporter, upcycler tout bout de tissu existant. Jusqu’à l’usure total quand il s’agit de pièces du dessous.

J’ai trouvé ce tuto Youtube qui m’a l’air assez fidèle alors j’en profite pour te le partager :

Comme tu le vois, l’installation des plis du jupon varie grandement en fonction de la taille de tes paniers, il faudra donc réaliser tes paniers AVANT le jupon.

 

Bon après cela va juste créer un ourlet un peu trop court ou trop long sur les côtés. Et vu qu’il s’agit d’une pièce du dessous, ce n’est pas bien grave.

Voici comment j’ai installé les miens par moulage directement sur mon panier :

coudre une robe à la française

 

Et voici le rendu final avant ourlet :

coudre une robe à la française

Tupeuxcoudre une robe à la française

Tu peux même aperçevoir les fentes sur le côtépour glisser la main dans sa ou ses poches.

 

Et voilà avec ce dernier éléments tu peux considérer que ton kit de base pour ta robe à la française est complet ! En termes d’accessoirs il te manquera bien sûr les chaussures, l’éventail, éventuellement un bonnet ou une coiffe, un fichu, un chapeau…

 

Mais déjà avec tout ça tu peux commencer !

 

A venir : le pièce de résistance, ma robe en taffeta de soie parme et verte !

Une question un doute ? Envoie moi un message sur Instagram ou laisse moi un commentaire sous ce post.

A très vite

Alicia

 

coudre une robe à la française

 

Un avis, une question? A vous le micro !