Marquise Electrique* chez… les pros du costume !

Ils travaillent en coulisses et pourtant on ne voit qu’eux lorsque le rideau se lève, focus sur les costumiers professionnels ! Coup de bol, l’atelier les « Vertugadins », en région parisienne a bien voulu me rencontrer : comment créé-t-on une robe à partir d’une idée vague pour en faire une création sur mesure ? Quels sont les trucs et astuces des costumiers pour coudre vite et précis ? Quels sont leurs derniers projets qui font rêver ? Rencontre avec des passionnés de la nippe…

Traduire le fantasme en tissus

IMG_4980

L’arrivée dans l’antre des merveilles…

« Je voudrais LA MEME robe que dans ce film d’époque « , « je voudrais me marier dans la robe 1900 de mon ancêtre » « je cherche à recréer une armure façon Game of Thrones mais en plus léger »…

Au départ tout est toujours assez flou, m’explique Emilie, co-fondatrice de l’atelier. Notre travail est d’abord de définir la demande, qu’elle vienne d’un particulier ou d’un pro. Qu’ils aient une idée très précise ou floue dans la tête, nous devons la traduire sous forme de dessin pour qu’il puisse se projeter.

Deux exemples de dessins préliminaires

Nous réfléchissons ensuite aux moyens de réaliser le vêtement : s’il est uni, quelle matière sera la plus appropriée ? Si nous réutilisons une partie ancienne du vêtement (des dentelles par exemple), comment allons nous associer le reste du vêtement pour que l’ensemble s’accorde ? Comment imiter certaines éléments qui n’existent plus aujourd’hui avec nos techniques modernes ? C’est tout ce travail de construction, de réflexion en amont pour réunir les bons éléments qui se révèle passionnant.

Contrairement au désordre apparent, tout est rangé, classé, trié… enfin presque !

Travailler l’art du trompe l’œil vestimentaire

Car dans un monde parfait, chaque client de l’atelier aurait budget et timing illimité… ce n’est évidemment pas le cas, mais ça fait aussi partie du challenge ! précise Emilie. Comme de réaliser 150 tenues d’arts martiaux en 15 petits jours à…5 personnes. Pour gagner en budget, on va chercher à faire un maximum de récup’, et à l’exemple de Scarlett, plusieurs rideaux ont ainsi entamés une deuxième carrière en temps que robe ou manteau d’époque.

On peut aussi choisir de détourner une robe de style ancien en la réalisant dans des matériaux modernes. Exemple avec cette robe d’inspiration XVIIIème réalisée en vinyle et plastique. Le rendu esprit « S&M chic » est bluffant. Disponible à la location, elle doit fréquemment être réparée tant elle est empruntée !

Une robe en vinyle pour soirée déguisée : le ruché des manches est réalisé en PVC transparent recyclé : si en plus c’est une robe écolo… 

Trucs et astuces de pros

IMG_4964

Des fers à repasser d’antan en guise de poids: les poids en couture, c’est souvent moche et pas si facile que ça à trouver, en revanche les brocantes regorgent souvent de vieux fers non utilisés. Ils sont bien lourds comme il faut et se prennent facilement en main. Idéal pour bien bloquer le tissu et éviter d’utiliser les épingles ce qui faussent souvent le tracé.

Une chute de ruban pour fermer un corsage : les crochets, c’est long et fastidieux à coudre comme à mettre et enlever. Pour régler le problème facilement, on coud un long ruban étroits sur lequel va venir se cranter le crochet, simple, dans le couleur et plus rapide à faire !

IMG_4944

A droite une dentelles anciennes, à gauche, une dentelle moderne vieillie, et finalement, ça match !

Récupérer des dentelles anciennes : Le problème avec les dentelles modernes c’est qu’elles sont… et bien modernes justement ! Souvent un peu brillantes, elles ne garantissent pas ce fini patiné souvent recherché dans la création d’un costume. Comment faire ? Comme toute bonne couturière qui se respecte, on est à partir d’aujourd’hui à l’affut des bons plans : une vieille robe démodée mais avec une jolie dentelle ? On récupère pour s’en re-servir ! les ventes aux enchères de Drouot font aussi régulièrement des ventes de vêtements ou de jolies dentelles au mètre. Bref on reste à l’affût de ce qui pourrait passer et dont, peut être,  personne ne voudra… sauf vous !

IMG_4946

Farandole de dentelles en ruchés

Chutes, chutes, chutes ! On fait feu de tout bois : Plus vous allez coudre, et plus vous vous retrouverez avec moultes petites chutes en dentelle (notamment). On ne jette pas ! Collées les unes aux autres, elle pourront agrémenter un bustier d’époque. Elles sont trop disparates en termes de teintes ? On les décolore à la javel (en testant d’abord sur une petite surface) pour un résultat blanc ou on les teint avec du thé pour une couleur plus passée. Dernière option, on fait appel à un teinturier pro en lui donnant un échantillon de la teinte que l’on souhaite. Plus cher mais cela permet parfois d’éviter d’acheter un tissu coûteux, tout ça parce qu’il est dans la bonne couleur…

Vous en voulez encore ? Prochainement j’essaie une armure Heroic Fantasy et un costume façon « Madame de Merteuil »… Ah et je vous dévoile les secrets d’un costume de White Walker aussi.

Mais pour le voir, il faudra patienter jusqu’à la prochaine fois !

Si vous aussi vous êtes curieuse et que vous voulez louer vos prochains costumes, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’atelier des Vertugadins :

Où ? sur leur site www.vertugadins.com ou auprès de leur locaux  au 12 rue Francisco Ferrer, 94200 Ivry-sur-Seine.

Quoi ? se faire faire un costume, l’emprunter ou même se faire tirer le portrait (photographe pro sur place). Il est possible également de faire des stages (prochains créneaux le 16 et 17 janvier) pour la création de corset ou se perfectionner en travail du cuir (une des spécialités de cet atelier).

En prendre plein les mirettes sans se déplacer  ? leur page Facebook

5 commentaires Ajoutez les votres

Un avis, une question? A vous le micro !