3 secrets pour continuer à coudre en vacances

Chassé-croisé estival (et bientôt, les vacances de Bibi) oblige, cette semaine on discute couture en vacances. Comment s’occuper intelligemment même loin de ton atelier? On est d’accord, se lancer dans la confection d’une robe de gala dans ta tente perdue au fond des bois, ça ne va pas le faire. Mais ce n’est pas pour autant que tu devras renoncer à faire travailler tes petits mains besogneuses. Quoi? Comment? Allez, mets tes sandales de pèlerins et en route. Je te montrerai le chemin.

Pour hâter un peu les vacances et pour les heureuses et heureux aoûtiens, j’ai pensé qu’il serait intéressant de dévoiler mes astuces pour avancer en couture, même en vacances.

coudre-en-vacances-inspo

Voyager en avion avec son matos

Avec ma tendance à la bougeotte, cela fait plusieurs années que j’emmène un peu partout avec moi mes travaux de couture, notamment en avion. J’ai transporté d’un continent à l’autre machine à coudre, boite à couture et tout le tralala.

Voici ce qu’il te faut savoir pour en faire de même :

Enregistrer sa machine ou le garder en bagage à main ?

Tout dépend de son poids. Si elle dépasse les 12kg à 15kg tu n’auras pas le choix car elle sera trop lourde pour la garder en cabine dans beaucoup de compagnie. Mais c’est rarement le cas. A titre d’exemple ma Singer Electronique Expérience 160 (qui est quand même un beau bébé de 10kg) est passée sans soucis.

Après si tu voyage en business ou en première évidemment c’est une autre histoire. Mais on va partir du principe que ce n’est pas le cas.

Si tu l’enregistres, il te faudra impérativement sa boite d’origine et ses blocs de polystyrène qui la maintiendront parfaitement immobile et peu sensible aux chocs. On prendra soin de tout caler à l’intérieur, d’enlever l’aiguille et de baisser le pied (avec un petit tissu en dessous c’est encore mieux). Tu décorera le carton d’un joli sticker « fragile »  et tu versera une petite larme en la voyant s’éloigner sur le tapis, accompagnée d’une bonne dose de prière… mais ça devrait le faire comme ça aussi.

Si tu la prends avec toi, prends bien soin d’enlever les aiguilles (la sécurité risque de te les faire jeter), de baisser le pied sur un bout de tissu. Tu pourras ensuite la faire rentrer dans une valise à roulette (c’est lourd, n’oublie pas) ou un sac porté épaule rembourré.

Quid d’une surjeteuse ? Souvent plus volumineuse, vérifie bien qu’elle passe le cut niveau taille de bagage à main. En plus d’enlever les aiguilles, retirera aussi le couteau qui ne passera pas en cabine (mais peut voyager dans un bagage enregistré). Pas sur que la sécurité le repère mais ne prenons pas de risque…

Passer la sécurité avec un nécessaire à couture sans soucis

Si tu ne te sens pas d’emmener la grosse berta, un nécessaire de couture à la main ou de broderie est parfaitement envisageable. Pour qu’il passe le cut de la sécurité voici ce que tu peux emmener avec toi :

  • quelques aiguilles et épingles. Pas la boite entière qui risque de se voir mais le minimum dont tu auras besoin
  • des pinces remplaceront les épingles si tu peux t’en passer
  • un coupe ongle pour remplacer les ciseaux. Surtout s’il est neuf et bien affûté il coupera tout aussi bien les fils que ta petite paire habituelle
  • dés à coudre
  • fils
  • cercle à broder

Je suis passé avec ça dans mon sac une bonne dizaine de fois aux US, en Europe et en Asie sans aucun soucis. Par contre attends toi à attirer la curiosité des hôtesses si tu choisis de travailler dans l’avion !

 

Réserver les tâches fastidieuses pour la route des vacances

dépiquer, enlever des perles d’un top, trier des boutons : les petites corvées couture passeront toutes seules si tu les fais en discutant avec ton amoureux ou tes bambins. Et ce sera ça de gagné pour ton retour! Perso, je trouve une satisfaction intense à trier mes fils par exemple. Par couleur, par douceur…

Une fois sur place, la couture à la main est aussi un bon pis-aller quand le Papi dort dans le salon et que sortir la machine n’est pas une option. Tout vêtement bien fini comportera en général quelques éléments à la main, surtout pour les points invisibles (manchettes de poignets, couture de bouton, ourlet de robe en tissu fragile…). On peut avancer tout en bavardant pour ne pas avoir l’impression de jouer les asociales…

 

la couture en vacances : trier son matos

 

Se mettre à la broderie

 

Alors perso, le tricot quand il fait 3000° dehors, j’ai un peu de mal… En revanche, je ne suis pas contre un petit travail de broderie.

Couture en vacances : pourquoi pas la broderie?
Couture en vacances : pourquoi pas la broderie?

Je ne te suggère pas de te lancer tout de suite dans la tapisserie de Bayeux hein, mais juste de tenter un petit défi de l’été : un petit bouquet de fleurs sur un col de chemise toute lambda ça pourrait être cool nan?

Apprendre ses premiers points ne prendra que quelques minutes, ensuite ce n’est qu’une question de pratique pour rendre le point régulier et joli. Le matos nécessaire est minimaliste et se glisse dans toute bonne valise, même celle destinée à voyager sur Easyjet…

 

Voici mes comptes instagram chouchous pour t’inspirer.

Sarah Benning

Pourquoi elle?

C’est résolument moderne, jamais cucul, frais et créatif

 

Embroidery

Pourquoi elle?

Un melting pot de ce qui se fait de bien en broderie sous différents formats…

 

Chloé Giordano

Pourquoi elle?

Si tu aimes la broderie plus traditionnelle, c’est un véritable travail d’orfèvre de l’aiguille…

View this post on Instagram

#embroidery #handembroidery #threadpainting #needlepainting #fawn

A post shared by Chloe Giordano (@chloegiordano_embroidery) on

 

Hiedra

Pourquoi elle?

Si Picasso, Matisse et ta mémé brodeuse avaient pu avoir un enfant ensemble, cela aurait probablement donné ça… Je te préviens, c’est assez coquin ^^

https://www.instagram.com/p/BXBVDG2Bum7/?taken-by=hiedra

 

Apprendre les bases du dessin de mode

 

 

Planifier ses prochains chefs d’oeuvre

Glander sur Pinterest, feuilleter mollement un magazine etc. Tu peux faire tout ça…. en gardant en tête ta rentrée couture !

Avec son côté coloré et pas mémère, La Maison Victor se lit très bien sur la plage, pas besoin de le cacher derrière ton closer tome 3 des Misérables.

Et si tu n’as rien de « couture » sous la main, repère dans les magazines féminins lambdas ce que tu pourrais coudre.

Et qui aura eu la présence d’esprit de créer, avant tout le monde, cette nouvelle forme de top qui fera fureur à la rentrée?

Hé bé oui. C’est toi.

Et toi, que fais-tu en vacances ? Grosse pause? Si tu as d’autres astuces fais passer, je suis curieuse ^^

Sinon pour celles qui bossent, bon courage et à la semaine prochaine !

La bise

Alicia

PS : J’ai ramené des inspirations de motifs de mes voyages en Asie. Si tu es curieuse-curieux, c’est sur Insta !

View this post on Instagram

Getting lost in the colorful patterns of Vietnam traditional way of dressing 😵⁠ .⁠ So many embroidery ideas to bring back to Barcelona 😋⁠ _______________________⁠ Si tu aimes la broderie, tu en prends plein les yeux quand tu visites le Vietnam⁠ .⁠ J'ai été impressionnée par la vitalité des Vietnamiens 💪⁠ .⁠ Les grandes villes sont un tourbillon permanent d'activité où chacun et chacune fait de son mieux pour faire fleurir son commerce⁠ .⁠ Pas question de rester assis en attendant que ça se passe, chaque minute est consacrée à une activité !⁠ .⁠ Il n'est pas rare de voir une femme broder quelques points assis sur une pierre entre deux clients dans sa boutique ⁠ .⁠ d'où les superbes tissus proposés⁠ .⁠ et si tu as déjà brodé dans ta vie tu comprends que cet entrelas de motif à pris loooongtemps à créer 😳⁠ .⁠ #jepeuxpasjaibroderie #jeportecequejecouds #jaimelacouture #jaimecoudre #imakemyclothes #tallerbarcelona #costura #costurabarcelona #couturefacile #ateliermarquise #atelierbarcelona #FashionRevolution #fashiondesign #vietnam #visitvietnam⁠

A post shared by Sewing / Couture – Barcelone (@atelier_marquise) on

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai littéralement tourné en rond pendant une semaine chez mes beaux-parents, en février. En plus on se pelait, pas question de se promener dehors, tout ça … (au risque d’y perdre un orteil !!). J’ai regretté de ne pas avoir apporté mes affaires pour apprendre à faire les patrons ! C’est plus facile d’installer une grande feuille de papier et son matériel de géométrie plutôt que la MAC, le bazar épingles/fil etc … (en plus une MAC ça fait du bruit, pas terrible pour le papy qui roupille dans le canap’ ou la belle-soeur qui regarde la télé !)
    Donc pour mes prochaines vacances, je patronne !
    Et ça tombe bien car je pourrai m’exercer aussi avec des vrais gens (pour changer de mes mesures à moi ou les standards de mannequin).

    1. ah ah j’avoue ! moi c’était entrainement au dessin de mode. Bon c’est pas encore au niveau de mes exigences mais ça progresse ! Et puis crayon, papier et gomme, c’était facile à glisser dans ma micro valoche ;-).

Un avis, une question? A vous le micro !